Auteur Sujet: J'ai fait un rêve de ouf…  (Lu 169384 fois)

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11422
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #15 le: janvier 10, 2008, 09:09:39 am »
Avec M. et P. on sort d' un hangar pour aller dans une immense caravane. On se prépare à répéter une pièce de théatre, une pièce grotesque que M. a préparée. Au millieu de la caravane il y a un tout petit ring dans lequel on tient à peine à deux décoré avec des fleurs en plastique et des guirelandes lumineuses. M. porte un masque de démone avec des yeux exorbités mais moi je ne sais pas avec quoi me costumer alors je récupère quelques bandelettes vertes et entreprend de me déguiser en momie verte, je suis censé jouer un membre du public. "Déguise toi bien parceque je vais passer dans les gradins tout à l' heure" me dit M. Par la lunette arrière de la caravane j' aperçois P. qui doit donner la réplique à M., il joue son amoureux et est maquillé comme une star de bollywood avec des sourcils exagérés au crayon et du maquillage nacré blanc sur tout le visage. P. est méconnaissable au point qu' il à même les traits d' un indien ! Il me fait signe. Je me souviens qu' il faut que j' aille chercher mon frère et sort de la caravane. Dehors il fait très beau et on voit la mer et une falaise abrupte sur laquelle un restaurateur aventureux a bati une cantine faite de tables bancales et de tabourets etranges sur lesquels quasiment à la verticale sont assis des centaines d' enfants en train de manger du poisson avec les mains en faisant un immense brouhaha.
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #16 le: janvier 13, 2008, 18:30:12 pm »
je suis en bas d'une pente toute verte en train de manger du pain.mes parents m'attendent en haut.
je traine.
ils me donnent rendez vous devant un théatre qui se trouve après l'aéroport.
C'est tout ce que j'sais.
 j'me retrouve dans un café ou j'fait des exercices en collants roses.
j'ai des chaussons verts et j'suis très souple. Mon corps se tord très facilement.
 
puis,j'commence à traverser la ville, en velo d'abord, j'connais pas cette ville.
 Je gare le vélo et j'me retrouve dans une bagnole en train de conduire un peu n'importe comment.
deuxième pente à plus de 45 degrés. j'abandonne la voiture.
Je retrouve le vélo à qui on a piqué la selle. J'suis déconfite.
autour y a plein d'autre vélos et des pièces détachées j'trouve une pièce qui s'ajuste,et mon vélo ressemble à une trotinette.
je monte dessus un peu déçue.
là j'croise un mec qui veut bien m'indiquer le chemin du théatre.J'le connais pas,la nuit tombe.
les murs prennent la couleurs des lampadaires.
on glisse sur une troisième pente raide.
moi en trotinette et lui en " tringles"... il a des tringles, des glissières en métal.
je jette un coup d'oeil sans trop me demander comment il fait.

En bas de la pente, l'ambiance devient stressante. J'suis fatiguée, j'ai l'impression que j'vais jamais trouver ce théatre.
j'avance, et tout commence à devenir noir en plus de la nuit, la ville est de plus en plus grande.
 ,
j'distingue seulement de grandes silhouettes noires très intense tout autour de nous,j'essaie de m'accrocher à la manche du garçon,
 parce que j'vois plus rien,
j'suis aveugle.
je sens que ces silhouettes nous suivent et nous encerclent mais qu'elles n'ont pas d'âme, et font partie de la nuit.
J'arrive même plus à voir la lumière orange des lampadaires.
j'me dis que c'est pas normal, que j'aurais jamais du trainer toute seule dans cette ville.
 
et j'ressent une sorte de grande tristesse mélée a de la peur et j'sens aussi que ce mec ne m'emmène pas du tout vers le théatre.
 j'avais le sentiment de commencer à percevoir à quel pointle danger suintait
et à quel point mon ignorance de tout me faisais perdre conscience.
 
j'me frotte les yeux,et j'croise enfin quelqu'un qui m'est familier,il est lumineux,
 et m'entraine dans l'autre sens.
 il se baisse, je vois qu'il écrit au marqueur " maison" avec une flèche sur un caillou blanc
 qu'il cache dans un coin  sous des peaux de mandarines .
alors, il entreprend de m'accompagner vers le théatre en me tirant par la main et en regardant partout autour de lui.

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11422
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #17 le: janvier 14, 2008, 09:02:41 am »
Citer
j'me retrouve dans un café ou j'fait des exercices en collants roses.
j'ai des chaussons verts et j'suis très souple. Mon corps se tord très facilement.


C' est marrant dans les rêves quand on découvre des propriétés inconnues de son propre corps, genre " oh les gars !regardez quand je remue les bras je décolle de vingt centimètres !"

Pour ma part la nuit fut plutôt agitée.
Je marche dans Strasbourg et il fait nuit, il y a des zombies un peu partout, pas en très grand nombre mais il faut être prudent car ils ont l' oreille fine et tournent un peu la tête quand je fais trop de bruit en marchant. Je passe entre les barres de batiments au bout de la rue de Rome et recherche quelqu' un que je connaitrais mais ne croise pas un seul vivant. Au bout d' un moment je suis fatigué et décide de rentrer dans un appartement pour me reposer, c' est dans une tour du genre cité universitaire, la porte est grande ouverte et l' entrée de l' appartement emblavée de bris de verre et de papiers divers. Je vais jusqu' à la chambre à coucher et trouve un lit puis retourne sur mes pas pour fermer la porte d' entrée. Il y a un zombie qui rampe vers moi et tente de gagner le couloir, il est lent et ne peut pas se mettre debout. Je le pousse du pied pour que sa tête arrive sur le rail de la porte coulissante qui sépare le salon du couloir et la tire de toute mes forces plusieurs fois pour lui écraser la tête. Son crane se brise et répand de la bouillie sur le parquet. Quand il cesse de bouger je le pousse encore du pied vers un coin de la pièces, il est lourd et c' est pénible à faire, "c' est pas comme dans Postal 2" je me dis. J' allume la télé et voit nicolas petit lapin qui pisse derrière la tente en train de faire un sketch comique, entre chaque gag il marque des poses et fait des grimaces, le public hurle de rire à chacun de ses gags.
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

dridri_a_bangui

  • Extreme Elvis
  • *
  • Messages: 827
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #18 le: janvier 14, 2008, 12:07:40 pm »
Citation de: "cindy cenobyte"

Pour ma part la nuit fut plutôt agitée.
Je marche dans Strasbourg et il fait nuit, il y a des zombies un peu partout, pas en très grand nombre mais il faut être prudent car ils ont l' oreille fine et tournent un peu la tête quand je fais trop de bruit en marchant. Je passe entre les barres de batiments au bout de la rue de Rome et recherche quelqu' un que je connaitrais mais ne croise pas un seul vivant. Au bout d' un moment je suis fatigué et décide de rentrer dans un appartement pour me reposer, c' est dans une tour du genre cité universitaire, la porte est grande ouverte et l' entrée de l' appartement emblavée de bris de verre et de papiers divers. Je vais jusqu' à la chambre à coucher et trouve un lit puis retourne sur mes pas pour fermer la porte d' entrée. Il y a un zombie qui rampe vers moi et tente de gagner le couloir, il est lent et ne peut pas se mettre debout. Je le pousse du pied pour que sa tête arrive sur le rail de la porte coulissante qui sépare le salon du couloir et la tire de toute mes forces plusieurs fois pour lui écraser la tête. Son crane se brise et répand de la bouillie sur le parquet. Quand il cesse de bouger je le pousse encore du pied vers un coin de la pièces, il est lourd et c' est pénible à faire, "c' est pas comme dans Postal 2" je me dis. J' allume la télé et voit nicolas petit lapin qui pisse derrière la tente en train de faire un sketch comique, entre chaque gag il marque des poses et fait des grimaces, le public hurle de rire à chacun de ses gags.


Cindy tu as trop joué à Resident Evil  smiley9
" {…} Est-ce que Dieu a un style ? "
Picasso

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11422
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #19 le: janvier 14, 2008, 12:25:02 pm »
smiley5  tu penses, même pas vu un film de zombie depuis un mois et resident evil c' est vraiment pas ma barique de napalm.
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

sqaw lee

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 17248
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #20 le: janvier 14, 2008, 12:51:39 pm »
Citer
et resident evil c' est vraiment pas ma barique de napalm

comment peux-tu écrire une chose pareil ! tout mon système de valeur s'écroule ! :horror:  :horror:  :horror:


sinon en c'moment tous les matins je me réveille avec la sensation d'avoir rêvé mais impossible de mettre des mots dessus c'est agaçant...parc'que j'aime bien lire les rêves smiley7

Le caca ne fait pas tourner la terre, mais rend l'amour plus agréable !
Poil pour tous et tous à poil !
J'ai fait kk à ikea !
Les rêves sont au cerveau ce que le caca est aux intestins !
ça a l'air bien pour ceux qui aime bien!

dada

  • Extreme Elvis
  • *
  • Messages: 886
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #21 le: janvier 14, 2008, 12:53:29 pm »
Citation de: cindy cenobyte
Citer

Je marche dans Strasbourg et il fait nuit, il y a des zombies un peu partout, pas en très grand nombre mais il faut être prudent car ils ont l' oreille fine et tournent un peu la tête quand je fais trop de bruit en marchant. Je passe entre les barres de batiments au bout de la rue de Rome et recherche quelqu' un que je connaitrais mais ne croise pas un seul vivant. Au bout d' un moment je suis fatigué et décide de rentrer dans un appartement pour me reposer, c' est dans une tour du genre cité universitaire, la porte est grande ouverte et l' entrée de l' appartement emblavée de bris de verre et de papiers divers. Je vais jusqu' à la chambre à coucher et trouve un lit puis retourne sur mes pas pour fermer la porte d' entrée. Il y a un zombie qui rampe vers moi et tente de gagner le couloir, il est lent et ne peut pas se mettre debout. Je le pousse du pied pour que sa tête arrive sur le rail de la porte coulissante qui sépare le salon du couloir et la tire de toute mes forces plusieurs fois pour lui écraser la tête. Son crane se brise et répand de la bouillie sur le parquet. Quand il cesse de bouger je le pousse encore du pied vers un coin de la pièces, il est lourd et c' est pénible à faire, "c' est pas comme dans Postal 2" je me dis. J' allume la télé et voit nicolas petit lapin qui pisse derrière la tente en train de faire un sketch comique, entre chaque gag il marque des poses et fait des grimaces, le public hurle de rire à chacun de ses gags.


c'est bien comme ça oui, je vois pas où tu veux en venir... smiley9

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11422
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #22 le: janvier 14, 2008, 12:56:56 pm »
smiley5  ca devait être un rêve infra-réaliste
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

bloup

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 440
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #23 le: janvier 14, 2008, 19:08:41 pm »
Je ferais gaffe la prochaine fois que je passerai par la rue de Rome... smiley17
{rien}

Sigmund Stella Artois

  • Hastur Vomitron
  • *
  • Messages: 1136
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #24 le: janvier 14, 2008, 20:56:04 pm »
Da wir die Szenen mit unseren beiden Brüdern zuerst abdrehen mussten, da Max Herrmann schon zwei Tage vor Drehschluss sein Auslandsschuljahr in Irland antrat, hatten wir die eine Gruppe hauptsächlich bei trübem Licht, die andere Gruppe dann bei Sonnenschein auf Band. Beim Schnitt haben wir aber festgestellt, dass sich das dramaturgisch ganz gut macht. :smiley34:Ein wenig vom Unglück verfolgt war unser Hauptdarsteller Martin Brückner. Beim Dreh am Bach stürzte er nach der zweiten Klappe kopfüber ins Wasser, weil er sich nicht mehr auf seinem wackeligen Uferstein halten konnte, auf dem er stand. Die Aktion (man kann sie im Making of bewundern) sorgte zwar für reichlich Gelächter unter den Teammitgliedern, war dann aber doch recht ernst. Martin hatte sich den kleinen Finger gebrochen, was aber weder wir noch er richtig glauben wollten (der Arztbesuch am folgenden Tag brachte erst Gewissheit). Martins Jeanssachen waren nach dem Wassersturz auf der einen Körperhälfte völlig durchnässt. Zum Trocknen war keine Zeit, weil die Sonne langsam hinter dem Wald verschwand. Also wurde die Szene leicht umgeändert und wir haben weiter gedreht. Auch die folgenden zwei Drehtage spielte Martin (ohne Gips, denn das hätte ja einen großen Anschlussfehler gegeben) tapfer weiter. Im Film merkt man ihm seinen Arbeitsunfall nicht an. :smiley43:
Das Drehbuch sah vor, dass alle Kinder ohne Schuhe durch den Wald laufen sollten. Auf den Füßen unserer Darsteller hatte sich neben Schnitten, Beulen und Abschürfungen eine dicke Hornhaut gebildet. Selbst ich hatte von meinen kurzen Episoden ohne Schuhe (zu denen ich von den Darstellern gezwungen wurde) noch einige Tage bleibende Erinnerungen und konnte so nachempfinden, was ich mir als Drehbuchautor da Gemeines ausgedacht hatte. :smiley42: Und so schaffte es Martin auch irgendwann in eine Glasscherbe zu treten (die einzige, die unser Aufräumteam übersehen hatte). Martin hatte sie letztendlich doch noch aufgespürt. Das Ergebnis ist übrigens unter der Rubrik „Photos“ zu sehen. Das Foto mit der Aufschrift: „Wir erklären euch den Krieg mit Freitag und Zinty Zénopyde“ zeigt deutliche Spuren von Martins Verletzung. :brumf: Aber auch unser Kameramann Georg Mikulcak wurde nicht verschont. Bei einer Szene mit einem Steinschleuderschuss in Richtung Kamera (der in der Realität natürlich über die Kamera abgefeuert wurde), traf es Georg am Kopf (auch dazu mehr im Making of). Verursacher, sprich Schütze bei dieser Aktion war natürlich ... Martin. Daraufhin wurde er feierlich zum "Setdödel" ernannt. smiley16 Der Dreh war sehr anstrengend. Allein die einstündige Anfahrt und der Aufbau von knapp zwei Stunden (Tontechnik, Elektrizität, Pavillon mit Sitzbänken, Tischen und Catering) nahm viel Zeit in Anspruch. Diese wurde aber mit einer allmorgendlichen Aufwärmung und szenenspezifischen Übungen von unseren Kinderbetreuerinnen Sandra und Katja Koch mit Bravour überbrückt. Dann ging’s für die Darsteller in die Maske. Danach wurden die Kostüme angezogen, anschließend mehrere Proben und gegen zehn Uhr fiel meist die erste Klappe. Beim Drehen musste oft improvisiert werden. Das steile, felsige Gebiet und die langen Entfernungen zwischen Drehort und Tonstation machten den Dreh zum Abenteuer. Drehschluss war meist, wenn das Licht nicht mehr mitmachte, und das konnte im Wald ganz schnell gehen. :biereu: Nach dieser Woche waren wir alle ziemlich fertig. Aber die Erinnerungen an diese verrückten Tage werden uns noch lange bleiben. smiley20
Der Hirsch hat ein neues Geweih aufgesetzt

sqaw lee

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 17248
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #25 le: janvier 14, 2008, 21:37:11 pm »
traduction :
Citer
Étant donné que nous avons avec les scènes de nos deux frères ont dû dévier d'abord, étant donné que Max Herrmann déjà deux jours avant la clôture de rotation de l'étranger l'année scolaire en Irlande, Jean, nous avons un groupe qui incombe au premier chef à la lumière trouble, l'autre groupe, puis en plein soleil sur la bande. Lors de l'interface, mais nous avons constaté que le dramatique et très bien fait. : Smiley34: Un peu de l'accident était de notre principal acteur Martin Brückner. Tout en tournant le long d'un ruisseau, il se bloquait à la tête de la deuxième aileron dans l'eau, parce qu'il n'est pas plus précaire sur son bord a pu garder la pierre sur laquelle il était. L'action (on peut les admirer dans le making of) a certes abondants pour rire parmi les membres de l'équipe, mais il était assez sérieux. Martin s'était cassé le petit doigt, mais cela ne nous reste-t-elle correctement voulu croire (la visite chez le médecin, le lendemain, a la certitude qu'après). Jean Martin de choses étaient à l'eau après la chute d'un corps de la moitié d'totalement. Retour au pas de temps de séchage était, parce que le soleil derrière lentement de la forêt a disparu. Il a été légèrement transformé la scène, et nous avons de suite tourné. En outre, les deux jours de tournage a joué Martin (à l'exclusion du plâtre, car cela aurait été un grand port oui erreur) bravement. Dans le film, on lui fait remarquer son accident du travail ne fonctionne pas.
Le scénario prévoyait que tous les enfants sans chaussures de courir à travers la forêt. Sur les pieds de notre côté Acteurs s'était coupures, bosses, et une abrasion de la cornée épaisse. Même j'ai eu de brefs épisodes sans mes chaussures (dont j'ai découvert des acteurs a été obligée), encore quelques jours des souvenirs inoubliables et des lieux a aussi permis de faire ce que j'ai moi en tant que scénariste puisque Gemeines avait échoué. Et il a réussi aussi à un moment donné de Martin Glasscherbe un coup de pied (le seul qui a eu sur notre Aufräumteam). Martin, elle avait finalement encore dépistés. Le résultat est d'ailleurs sous la rubrique "Photos". La photo avec la mention: "Nous déclarons la guerre avec vous vendredi et Zinty Zénopyde" révèle des traces de blessure Martins. Mais notre homme Georg Mikulcak appareil n'a pas été épargné. Dans le cas d'une scène avec une caméra dans la direction Steinschleuderschuss (dans la réalité, bien sûr, par l'appareil photo a été mis le feu), il a rencontré Georges à la tête (même à plus dans le making of). Pollueur, c'est-tireur lors de cette opération était bien entendu ... Martin. En conséquence, il a été solennellement "Setdödel nommés. Le tournage a été très éprouvant. Rien d'accès et de l'heure de la mise en place d'un peu moins de deux heures (sonorisation, de l'électricité, dont le siège est pavillon bancs, de tables et de la restauration) a pris beaucoup de temps. Celle-ci a été allmorgendlichen mais avec une szenenspezifischen exercices de réchauffement et de nos enfants à l'intérieur de Sandra et Katja Koch dévié avec brio. Alors allé's pour les acteurs dans le masque. Ensuite, les costumes ont été attirés, puis plusieurs échantillons et à dix heures le plus souvent, la première est tombée rabat. Lors d'un tournage, a dû souvent improviser. Le raide, et la zone rocheuse de longues distances entre Tonstation Lieu de tournage et fait le tour à l'aventure. Tour final était le plus souvent, quand la lumière n'est plus mitmachte, et cela dans la forêt a pu aller très vite. Après cette semaine, nous avons tous tout à fait terminé. Mais le souvenir de ces jours de folie ne nous restera encore longtemps.

Le caca ne fait pas tourner la terre, mais rend l'amour plus agréable !
Poil pour tous et tous à poil !
J'ai fait kk à ikea !
Les rêves sont au cerveau ce que le caca est aux intestins !
ça a l'air bien pour ceux qui aime bien!

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #26 le: janvier 14, 2008, 22:35:01 pm »
moi j'comprend pas toutes ces déclarations de guerre secretes cachées....

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11422
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #27 le: janvier 16, 2008, 14:26:09 pm »
je suis dans un centre de reprographie à Marseille, il y a des photocopieuses partout, des papiers blancs qui trainent par terre. Toshiro Mifune habillé en samourai d' une armure rouge éclatante me poursuit en hurlant entre les photocopieuses et en brandissant son katana, il a manifestement très envie de me tuer. J' evite ses coups du mieux que je peux et parviens à m' enfermer dans une petite pièce qui sert de salon pour la pause café. Par terre il y a une boite de sucre blanc remplies de petits cubes de betterave rouge bien alignés, le jus de la betterave a complètement imbibé la boite en carton dont le fond à fini par lacher répandant le jus rouge violet sur le lino.
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #28 le: janvier 16, 2008, 20:25:12 pm »
... je suis sur un bateau avec plein d'autre gens...et on commence à avoir les visages qui noircissent parce que soit disant on rentre dans une zone d'exploitation pétrolière intensive.

après j'suis sur un pont sous lequel passe un  énorme flot de bagnole. j'me dis que j'aimerai bien que ce flot cesse.
et là le flot de bagnole givre complètement. la vue devient manifique: de part et d'autre d'une autoroute énorme recouverte de neige on voit les prairies et les montagnes qui verdissent à vue d'oeil.

dridri_a_bangui

  • Extreme Elvis
  • *
  • Messages: 827
J'ai fait un rêve de ouf… « Réponse #29 le: janvier 21, 2008, 10:51:58 am »
Je suis en cours (décidément j'ai dû rater le coche y'a quelques années) de dessin, une prof passe de table en table pour ausculter nos travaux. Je lui montre mon carnet de croquis, dessus des dessins de foule et notamment un dessin minutieux de musulmans faisant la prière à La Mecque. Elle me félicite mais me demande d'aller plus loin et de me risquer dans des techniques que je ne connais pas, elle me demande expressément de me mettre à la tempéra.

Me voilà à faire mes emplettes dans un magasins de beaux-arts avec une ambiance de vieux films de Jules Vernes : meubles en bois, bocaux en verres remplis de beaux pigments, pinceaux et ustensiles de qualités…
Je choisi un superbe pigment jaune et le verse dans un pilon en marbre je casse un jaune d'œuf et mélange mon tout, c'est un jaune merveilleux, je me demande si toutes les autres couleurs rendront le même effet.

Puis étrangement je me retrouve devant un rayon de la marque Moleskine, je cherche un carnet de croquis mais les vendeuses craignent de ne plus en avoir, il y a pourtant quantité de cahiers de toutes sorte, à carreaux, à couverture sérigraphie, en papiers recyclé etc., mais pas de carnet de croquis, je trouve ça risible pour une marque dont la notoriété s'est basée là-dessus.
Fin, le réveil sonne
Maudit réveil, j'allais peut-être rencontré Van Gogh.

Cindy tes rêves sont bien barrés à souhaits, ça me plais. smiley14
" {…} Est-ce que Dieu a un style ? "
Picasso