Auteur Sujet: [nouvelle inachevée]Succédané  (Lu 6272 fois)

JiMe

  • Mini Knack Ball
  • *
  • Messages: 24
[nouvelle inachevée]Succédané « le: novembre 16, 2006, 13:36:42 pm »
Un petit préalable,
 c'est un premier délire écrit en une soirée sans plan, juste de l'écriture à la volée.   Ce texte n'a pas de prétention sauf celle de m'avoir occupé une soirée et peut-etre de vous divertir quelques minutes.
zah, détail, il est inachévé, pas eut le temps, 5 parties sont prévues il n'y en a que 3....argh. enfin y a deja de quoi se faire une idée, si la fin vous manque ou pas du tout

et si c'est trop galère à lire sur le forum, le texte est là au format wordpad










Succédané.
                                           

 


                             
                           
                              1.Transition et adaptation.


___   Voilà cette enfilade de colonnes métalliques prennais formes en moi, je me sentais salaud d'ainsi faire mais je ne parvenais à m'absoudre de cette sensation finie de toucher l'infini.Comment parvernir à régenter ce flux ascendant de pensées corollaires lorsqu'on prétend animer le cortex d'autrui en produisant cette profusion sonore continue. Au cours du remplacement d'une ambiance neutre pour une immersion positive, j'avais pu me détacher brièvement de l'emprise électrique que produisait le casque nanosonique sur mon cerveau. Se substituer à soi même le temps d'une remise à zéro du compteur local.
 __     Mickael ne sentit rien lorsque je passais mode immersion positive. J'eu un frémissement qui me parcouru de part en part au moment du passage de la mise à jour. Et si j'avais failli dans mon dernier enregistrement ? Non, le moment n'était plus au doute, je devais m'acquitter de cette tache ardue rapidement. Cette dernière expérience représentait une énorme avancée dans mes travaux de recherches sur la théorie comportementale induite par l'injonction nanosonore. Je me devais de réussir pour lancer ce programme à grande échelle. Le nouveau gouvernement ne nous laissais aucune alternative, en ces temps de période électorale il fallait être créatif et plus que productif si on ne voulait pas voir son existence mise en pause, comme ILS disaient. D'ailleurs cette pause n'était qu'un leurre pour leur éviter des débordements venant du camp de l'opposition. Effectivement il n'y avait que peu de cas de réveil pour la simple est bonne raison cette technique d'endormissement n'était pas au point et encore moins rodée. La plupart du temps le sujet présentait tous les signes d'un coma profond mais son état au lieu d'être stationnaire, dégénérais à vitesse accrue sans que nos équipes de recherches n'eu le moindre contrôle sur ce  phénomène encore inconnue. Les récents relevés montraient qu'un sujet mis en pause un an vieillissait de cinq années et ce à vitesse exponentielle.Soit vingt ans pour deux ans de pause, cinquante ans pour trois ans, cent ans pour quatre ans. Dernier paramètre qui représentait le seuil du point de non retour. Ah oui, ILS avaient supprimés la peine de mort et les prisons mais pour nous faire découvrir le meilleur de leur mépris envers nous, les partisans des libertés.
  __   J'avais parfois des réminiscences comme celle-ci mais elles ne duraient qu'un bref instant, le temps d'une remise à zéro des connexions neuronales. Ce flux électrique me laissait pantois dans une expression molasse de désintéressement à la réalité du moment présent. Comment j'en étais arrivé là, dans ce laboratoire clandestin pour poursuivre mes recherches devenues gênantes aux yeux du pouvoir autoproclamé.
    __ Mickael eut un frémissement lors de l'accélération des particules au moment de l'injection de la nanopuce dans l'épaisseur de peau recouvrant son crane velu. Cette nanopuce sensorielle dernière génération lui permettrait de se rendre hermétique pendant les diffusions d'ondes correctives quotidiennes. Tout en étant indétectable son comportement ne subira plus ces effusions d'ondes concues récemment pour nous dompter, supprimant ainsi le libre arbitre de nos êtres nous rendant dépendant des ordres quotidiens diffusés par ces nouvelles antennes dont beaucoup n'avaient pu remarquer les installations récentes. Il pourra alors franchir les barrières nanofiltre en brouillant furtivement leurs modems de transmission.
  __   ILS avaient trouvé un moyen de contrôle imparable pour le moment sur les populations. La rapidité de la mise en place de leur intervention a été la clé de leur réussite. Les médias n’avaient guère eu le temps de relayer l’information que l’attaque d’état n’avait éclaté et les premières émissions d’ondes correctives furent immédiates avant même qu’aucun service indépendant ne puisse réagir et donner l’alerte. Une nouvelle situation de crise se mouvait, inextricable et inéluctable.
  __   Nous n’étions pas les seuls à s’en être réchappé, les cellules de rebellion s’étaient retranchées dans les parties basses de Cosmox. Mais devant la rapidité et la violence de l’attaque nous n’avions pu prendre des précautions d’usages afin de d’éviter de nous retrouver isolés. Il allait falloir reprendre contact.

                                                                           *
                                                                           
 __    La situation se présentait ainsi. Aprés avoir travaillé forcé pour le gouvernement en fonction sur un sujet de recherche visant à contrôler les populations, j’avais pris la tangente et m’étais enfuit chez Kodaz et ses amis.
 __    A croire que j’avais pressenti ce revirement de situation ou plutôt j’avais percé la finalité du plan de mes employeurs qui n’augurait rien de bon pour moi. Effectivement j’étais de plus en plus surveillé par le service du sécurité du centre avec tout ces pointages obligatoires qui rythmaient mes moindres déplacement. J’avais réussit in extremis à éviter l’insertion d’un puce de localisation dans mes os et je le payais avec cette foutue carte de pointage, reliée à un émetteur bien entendu. Un pointage biométrique bien évidemment, je devais donc à chacun de mes déplacements dans le centre présenter cette carte au lecteur trônant à l’entrée de chaque enceinte et apposer ma main sur capteur d’empreinte digitale et instantanément mes employeurs savaient où je me trouvait. Oui, j’étais un des derniers à avoir eut ce privilège car je connaissais de longue date et avais rendu de bien précieux services à ces messieurs les dirigeants de A-Nano-CORP. Et ma situation actuelle ne me permettait aucune alternative, je devais obéir. Bien sûr j’etais assigné à résidence et n’étais nullement autorisé à sortir du centre, ces messieurs tenaient à leur poule aux oeufs d’ors que j’étais devenue.
    __ Mais cette fois j’avais su me jouer de mes gardiens physiques et électriques en concevant une double reproduction par inversion d’une empreinte digitale de la amin d’un gardien sur un imprégnation de latex que j’avais préparé au cours de mes longues soirées solitaires, en retrait des autres scientifiques présents dans le centre. Il me fallu aussi me procurer les empreintes d’un gardien que j’obtenu sur un capteur biométrique que j’eut la bonne idée de lui faire tester dernièrement prétextant le besoin d’un cobaye pour paramétrer mon nouveau sytème anti-fraude, sytème qui était d’ailleurs destiné, entre autre, à me surveiller.
 __    Pour m’enfuir j’utilisais donc le moule de la main du gardien ainsi qu’une fausse carte de ma confection pour franchir la succession de sas me rapprochant de la sortie profitant du changement de service de six heures du soir de mes surveillants, moment de fraternité entre eux pendant lequel leur attention à leur tâche était relachée.
 __   J’arrivais donc en nage chez Kodaz aprés une fuite angoissé dans les rues longilignes de la nouvelle Cosmox. Je pénétrais la porte de la basse ville et son dédale de rues plus anciennes, le seul vieux quartier encore debout. Il habitait une immense usine désaffectée. Une contruction en pierre de taille du 18eme siècle, bâtie en une succession de hall similaire à des halls de gares de cette époque. La couverture metallique rendait ce bâtiment des plus austères. Les rares vitres encores entières étaient noircies de pollution et offrait une vision désolante de ce qu’avait pu être l’éclat de ce bâtiment au temps de son exploitation. Je poussais alors l’énorme porte en fer de l’entrée dérobée à l’arrière de l’usine. Mourlot & Fils, Exploitation & Production distinguait-on encore peint sur le panneau incomplet au dessus de moi. Tout une époque et un système résumé en cette affiche avais-je pensé.
  __   A peine avais-je passé la porte que j’entendit sa voix grasse de rustre m’interpeller.
     -  Bordille, te revoilà enfin, vielle enclume.
     Et de s’approcher de moi et m’enlacer de toute la force de sa stature démesurée. Je ne put même si je le voulut dire aucun mot avant qu’il n’ait relaché sa puissante étreinte.
     -  Qu’est-il arrivé pendant tout ce temps, nous commencions vraiment à désespérer de te revoir parmi nous un jour ? dit-il en me relachant.
     -  Pffff, ouais et bien vieux rustre, j’ai été retenu par le gouvernement avec d’autres chercheurs de la A-Nano-CORP, ai-je dit en reprenant mon souffle et ouvrant ma cage thoracique endolorie.
Ces messieurs du gouvernement ont prétexté un séminaire visant à tous nous réunir afin de nous présenter les nouvelles directions qu’allait prendre la société A-Nano-Corp. Effectivement ils nous exposé les nouvelles directions mais ils nous ont aussitôt séquestrés.
     -  Tu comprendras qu’avec notre cursus débuté il y a quelque mois avant ton départ, nous n’avons pas pu te rechercher mais nous connaissions partiellement ta situation grace à nos informateurs. Nous avons donc continué le processus enclenché avant ton absence malgré nos nouvelles puces nous n’échappons pas efficacement à l’exposition aux ondes correctives et nous ne pouvons sortir trop longtemps de cet antre qui nous protège.
     Cette usine était un des rares bâtiments d’avant le 20eme siècle n’ayant pas été rasé au cours des bombardements au passage du 3eme millenaire et la forme de la structure metallique formait un puit à ondes, celle-ci étaient concentrées en un point avant d’être rejetés dans les airs en les fractionnants et les rendants inoffensives.
     -  Ouais, ai-je fait ironiquement, ça ira pour cette fois.
     -  Allez viens donc, reprit-il, je vais te t’amener aux potes et nous discuterons de tout ça autour d’un bon verre.  
                                                                         
  __   A peine avais-je fini d’expliquer mes travaux pour l’organisation et le gouvernement ainsi que ceux que je menais en parallèle lors de ma séquestration chez A-Nano-CORP que Mickael se portait volontaire pour expérimenter ma nouvelle puce.
     Lorsque j’étais retenu, nous avions pour but de trouver et paramétrer un outil de contrôle des esprits à grande échelle. Le plan du ministère des pensées étaient de rendre à néant les capacités autonomes de réflexion d’individu qu’elle aurait sélectionné auparavant et s’assurer ainsi d’un pouvoir sans précédent sur ces administrés. Pourtant tenu au plus grand secret cette opération avait cependant été infiltrée par les services de l’opposition, permettant à ceux-ci de mener une expérience du même ordre arrivant dans les mêmes délais à des résultats similaires. Ces recherches nous ont mené à utiliser les nouvelles technologies liés aux sciences militaires et musicales. Les nouveaux développement de ce secteur d’activité naissant ont fourni un socle de départ aux pensées obscures de nos politiques.
  __   Bien avant le début de l’année 2012 dans laquelle nous évoluions, une équipe composée de chercheurs indépendants allemands, anglais, américains et japonais travaillait sur la diffusion d’ondes nanosonores au travers de nouveaux équipements musicaux. Il faut dire que le bon en avant de la recherche sur le travail des micro-matériaux était spectaculaire. Les recherches de physique de la matière condensée étudiant les propriétés macroscopiques de la matière en précurseur de la physique quantique était extrapolées et alimentaient les nouvelles créations des microtechnologies abordées dans le cadre des nanotechnologies. La physique des nanotechnologies reprenait les aspects les plus avancés des techniques de pointe pour les traduire sous leur version en nanomètre. Avec d’innombrables utilisations, militaires, médicales, énergétiques, domotiques.
   __  On avait pour coutûme de vulgariser nos travaux en prenant pour exemple, la fourmi. Elle qui si petite peut soulever jusqu’à cinquante fois son poids ou encore chuter d’énorme hauteur en vue de sa petite taille et rester indemne. Et nous voulions créer un récepteur de nano-ondes. Soit un casque de walk-man pour fourmis. Imaginez-vous recevoir de la musique uniquement avec un récepteur de quelques millimètres tout au plus. Alors bien sûr l’application musicale était la version commerciale de ce qu’on avait pu mettre au point avec nos confrères de l’armée nous inspirant des récentes découvertes sur les nano-capteurs, poussières intelligentes de détection, micro-drônes ou encore armes chimiques nano-encapsulées.
    __ La publication récentes de nos résultats de travaux dans une revue scientifique ainsi que nos nombreuses et rapprochées apparitions télés ont du réveiller les vieux démons de pouvoir de nos dirigeants. Ce vice qui nous rend immortels devant un infini relatif aux confins de nos pensées.
 __    C’est surement ce qui a valut ce retournement subtil des consciences politiques pour un destin individuel.
  __   En l’état actuel de nos découvertes, les nano-puces étaient directement reliées au dispositif du conduit auditif du cerveau humain et se contrôlaient par la pensée des individus dans lesquelles, elles étaient implantées. Chacun pouvait donc recevoir des ondes radios et était capable d’écouter librement de la musique par vibration directe sur le conduit auditif. Avec une évolution considérable des sytèmes de diffusion bien entendu. Pour des utilisateurs avertis, il était possible de coupler sa puce avec un émetteur personnel ou commun  retransmettant des programmes choisis. Sinon était disponible un florilège de stations d’état, libres ou pirates. Une véritable révolution de la communication.
 __    Mais c’était avant qu’ILS n’en décident autrement.  
                                                                       
  __  Aprés avoir plus précisément expliqué les volontés de nos gouvernants, ce qu’ILS m’avaient obligé à produire. Cette puce immunisante contre cette nouvelle forme d’onde correctives ainsi que sa protection que j’avais pu mettre au point et me procurer avant ma fuite. Je me suis attaché à essayer l’implantation sur Mickael, un de ces technos artistes qui vivaient avec Kozda.
  __   L’opération s’était rapidement déroulée avec succés. Mickael était en phase de réveil. Nous allions procéder au test de résistance sonore et déviation des ondes de son conduit auditif nouvellement armé.
   __  Effectivement il restait de marbre lorsqu’on émettait des fréquences en dessous du seuil interdit.
Il allait pouvoir enfin sortir de l’usine et prendre contact avec les autre points de rebellion dans la zone basse de Cosmox.
hlava rolnikax, laboureur de fréquences

JiMe

  • Mini Knack Ball
  • *
  • Messages: 24
2.Homo homini lopus. « Réponse #1 le: novembre 16, 2006, 13:38:44 pm »
2.Homo homini lopus.

 ___     L’homme est un loup pour l’homme. Cette pensée de Plaute surgit dans mon esprit dans une logique de connections bio-électriques, dont je n’avais aucune conscience, à la vitesse d’un éclair jaillissant et stridant au milieu d’énormes nuages chargés de particules électriques. S’il était un modem ou un microprocesseur pour retranscrire cet échange, ce flux de matière impalpable mais ô combien nourricière et constructive, j’aurais entendu quelques craquements de sicile et de quartz mais l’échange neuronal entre synapses par le biais des neurotransmetteurs était froidement silencieux .                
 __    Qu’avait pu donc susciter à mon inconsient ce bref retour en arrière dans mon cours de philosophie dans ma dix-septième année. Et de revoir ce professeur s’enjouer de cet axiome humain. N’avions nous rien compris aux travaux de Darwin pour en arriver là, à s’autodétruire les uns les autres. Notre interprétation de la sélection naturelle était des plus dénuée de sens et de coeur pourtant des notions relatives aux êtres humains, le coeur et la raison qui cimentent note évolution.
  __   Quelles émotions ou sensations ressenties dans l’instant ont pu se reconnecter avec mon état d’esprit de lycéen immature et inconditionné devant tant d’injustices humaines, tant d’intolérance et d’incompréhension de l’espèce humaine. Avais-je mal été programmé par mes parents au cours de leur éducation. Ou celle-ci présentait déja un décalage avec la société ambiante. Comment agir devant tant de renoncement et d’êtres résignés. L’enfermement dans le matérialisme, la possession et l’envie d’objets qui finissent par vous posséder et vous éloigner de vous-mêmes, votre for intérieur indivisible. Comment réagir devant tant d’efforts contraires à l’évolution globale produits par une somme d’individualité excitée et instable. Le ciment social, l’aimant à double polarité, positive et négative, attractive et répulsilve s’affolait, il perdait ses fonctions binaire pour redevenir entité unique pour développer tous ses efforts répulsifs dans un soubresaut de dernière volonté.
   __  Mon activité des derniéres semaines était le berceau de ce plongeon furtif dans mes émotions et de me reconnecter avec moi-même hors de toutes considérations extérieures. Dans un bref instant de prise de conscience, j’entrevoyais ce jeune-homme naïf que j’avais été, nourriture spirituelle pour un parcours affamé et en manque de sens. Comment le temps pouvait-être un machine à broyer les bonnes volontés. Comment l’objectif d’une journée peut s’éloigner de celui d’une année et d’une vie. Il faut être équipé de solides gardes-fous et d’une volonté trempée pour garder son objectif originel. Ou comment un esprit d’enfant devait subsister dans un corps d’adulte pour conserver son intense activité neuronique et rester au dehors de tout schéma castrateur reduisant le champ électrique des possibles. Evoluer loin de toutes brides, solives maitresses du plancher des renoncements.

   __  Je vais pas vous refaire l’histoire de l’humanité, qui d’ailleurs il conviendrait d’appeller l’histoire de l’évolution des souffrances et des techniques de manipulation du plus grand nombre pour le bien-être d’une minorité dominante. Longue et pompeuse définition de cette humanité déshumanisée. Où rouvrir les sombres pages de l’histoires des trois principales religions monothéistes issues de mythes fondateurs bancales et construites sur des paradoxes sanglants. Comment prôner pour sa chapelle dix commandements dont tu ne tueras point et procéder à d’innombrables massacres au nom de la différence ou de l’inconnue.
 __    Une histoire donc jalonnée de périodes obscurantistes jouxtant des intrusions de l’évolution positive momentanée. La domination de la peur sur le moi, état de fait tant recherché par nos dirigeants afin de mieux gouverner les brebis dénuée de réflexion individuelle et suivant leur chemin à partir de réflexion globale. Le paradoxe de l’évolution globale comme somme des évolutions individuelles où le pouvoir dirigeant s’élevant en caste autonome détiendrait les clés de la machine à penser et administerait une caste dépendante et dénuée d’éveil.
 __   Ce n’était finalement que la suite logique des dernières décennies où l’évolution des technologies semblait nous faire entre-apercevoir le leurre du renforcement des libertés individuelles. Depuis le début du 19eme siécle et les découvertes de nouvelles sciences, désormais à vitesse exponentielle, tout semblait à croire que le but de ces avancées n’était qu’asservissement des masses. Qu’en était-il du modèle républicain et démocratique de nos aïeux révolutionnaires. Cette cinquième république avait des arrières-goûts de royalisme.

                                                                           *

  __   Cétait une nuit humide dans cet immense usine glacée, la pluie reprennait de plus belle son concert chaotique rythmé sur la toiture ancienne. Un vague courant d’air dans cette pièce immense me fit reprendre conscience sur le fauteuil où je m’étais installé aprés l’intervention.
 __    Dans une grande respiration, Mickael reprit ses esprits.
-  Te voilà fin prêt, lui dit-je à voix basse.
-  Hmmm, l’opération s’est donc bien déroulée ?
     -  Oui, j’ai pu effectuer les tests pendant ton sommeil, tu es désormais hermétique aux rayonnement d’ondes correctives. Je vais pouvoir réaliser cette puce à grande échelle afin d’immuniser toutes nos troupes.
     -  Il est tant de passer à l’action avant que la situation se généralise.
     -  Oui, mais le jour va bientôt se lever, tu n’agiras qu’à partir de ce soir, cela me laissera le temps de produire quelques puces. Et Kodaz se chargera de de recencer la localisation des points de rebellion.
     -  Je me déplacerais à pied dans la basse ville et prendrait un taxi au pied de la cité.
     -  N’éveille surtout pas les soupçons, ILS se doutent bien de l’existence de poche de résistance mais nous ne devons pas nous faire repérer, nos possibilités de mobilité sont vraiment réduites pour le moment.
     -  Bien, je serais aussi furtif qu’un de leur drônes, s’exclaffa-t-il.
     Kodaz nous rejoint alors dans la pièce qui me servait de laboratoire
     -  Alors ça été plus rapide que prévue, cette prise de contrôle de nos cerveaux, dit-il.
     -  oui, le revirement du gouvernement est du à l’échéance des prochaines élections, à la régulière ils ne tromperont plus personne et sentant le vent tourner et le peu de temps disponible devant eux, ils ont eu une pression accrue.
     -  Ouais, ben on s’en serait passé. V’là déjà le bordel ambiant.
     
  __   Kodaz était un esprit pétillant, informaticien indépendant il était passionné par la biologie organique et les intelligences informatiques. La cybernétique relevait de son principal terrain d’action, il maîtrisait la neurophysiologie, la psychologie, la logique et les sciences sociales. Son plus grand projet était d’animer ces cerveaux froids leur donner vie et surtout une capacité de raisonnement indépendante pouvant s’enrichir de ses expériences, une conscience autonome pragmatique.
  __   L'intelligence artificielle, souvent abrégée avec le sigle IA, est définie par l’un de ses créateurs, Marvin Lee Minsky, comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique ». Et Kodaz voulait passer le stade de développement des intelligences artificielles faibles pour mettre en oeuvre les IA fortes. L’aboutissement du projet, l’autonomie au service de l’humain.
  __   Les recherches mondiales développaient des thémes de recherches sur les questions des applications sur les systèmes experts, surl’apprentissage automatique,sur le traitement automatique des langues et sur la reconnaissance des formes, des visages et la vision en général. Plus précisément, kodaz et son équipe travaillait sur l’application particulière de la conscience d’une IA et ses capacités de raisonnement critique en fonction d’une situation donnée dans le cadre d’une éthique de référence pré-établie donnant un cadre à la réflexion indépendante. Egalement ils développaient les applications vocales et les techniques de communications entre IA et humains. Une communication intuitive et sensorielle devait alors s’établir pour transmettre toutes les nuances d’une conversation. Il travailla sur le réseau des cellules gliales, ce réseau qui travaille en parallèle du circuit neuronal avec la particulité d’avoir une fonction de contrôle sur les échanges de flux entre les neurotransmetteurs. Les échanges entre cellules gliales étaient beaucoup plus lents que la vitesse instantané du réseau neuronal, de l’ordre de la seconde. Constituant une dimension jusque récemment inconnue de la cartographie du cerveau humain, une porte de plus pour pénétrer l’esprit humain, le champ de la conscience et les méandres de l’inconscient.

     -  Tu avais vu juste encore une fois, lui dit-je. J’aurais du quitter A-Nano-CORP au moment de la prise de pouvoir mais l’aboutissement de mon projet m’a poussé à rester jusqu’à mon évasion.
     -  Pendant la fin de tes travaux, j’ai pu développer l’usine et regrouper de plus en plus d’esprit libres qui voulaient fuir le régime en place. Des artisans, des artistes, des scientifiques, des esprits libres venaient grossir les rangs de la communauté de l’usine et l’activité battait son plein pour contrer la montée du totalitarisme au pouvoir et la récente disparition de tout autre contre pouvoir excepté le grand parti d’opposition qui avait les moyens humains et financiers de lutter. Tout cétait évidemment compliqué depuis l’apparition des ondes correctives, me raconta Kodaz
     -  Oui, j’ai évidemment bossé sur l’élaboration de ce sytème de maitrise de la volonté mais le gouvernement avait bien pris soin de nous cloisonner, ainsi chaque équipe ne connaissait en rien les travaux des équipes voisines, nous bossions chacun sur une partie du programme et personne n’avait accés à la totalité des travaux. Seul deux professeurs, proches du parti et étroitement surveillé par les gardiens se chargeaient de d’assembler les parties du puzzle.
     -  Bien, une chance que tu te sois enfui avec la puce, nous allons gagner un temps précieux.
     -  Vous êtes bien sur de votre coup, demanda d’un coup Mickael.

 __    Il était actuellement sous l’effet de injections d’enzymes génératrices. Afin d’éviter de trépaner le patient et gagner du temps pendant l’opération et sur les suites post-opératoires, j’avais développé ces enzymes capables de connecter les tissus des tympans et du conduit auditif aux broches inhibitrices de la nano-puce. Cela provoquait de courte mais virulentes crises de paranoïa des troubles comportemenatux de la confiance en soi. L’action des enzymes étaient extrèmement puissante. Le corps du patient subissait une volonté extérieure qui lui intimait l’ordre de créer les tissus des connections. Et ce n’était pas sans un certain chaos intérieur que le cerveau devait lacher prise. Il éatit donc normal de remarquer des effets perturbateurs lors de la première injection enzymique.

     -  Ne t’inquiètes pas outre mesure, les milices sont rares dans la basse ville le soir, lança Kodaz.
     -  Et moi de rajouter, les ondes correctives ne sont pas totalement uniformes, certains sujets                                                           développent naturellement une immunité face à l’agression sonore. Avec la puce que je t‘ai installé, tu seras à l’abri de toute modification de ta pensée. Le plus dur pour toi sera surtout de te comporter           comme ceux qui ont été dominés par les émissions d’ondes.
     -  Gardes une expression livide et un regard blanc, tu fumeras un bon joint de ma production souterraine produite à la cave, proposa Kodaz.
     -  Oui ça va te détendre et ainsi tu cesseras de lutter contre l’activité enzymique dans ton cerveau. Les effets devraient durer encore une bonne heure. Allonge toi et dors, nous viendrons te chercher.
     
  __   Kodaz prit l’escalier pour aller s’enquérir de sa dernière greffe de skunk indica, celle qui lui avait valu tant de patience et de travail. Il était content de produire une herbe contenant 20 % de THC,  dépassant largement les 12 % contenu dans les beuh qui se vendaient illégalement dans la basse ville.
Je suivit Kodaz avec une envie persistante de découvrir son jardin secret. J’avais eu vent du squat de l’usine désaffectée pendant ma séquestration, je savais qu’une poche de résistance prenait naissance sous son impulsion mais j’étais curieux de voir jusqu’où Kodaz s’était amusé. Telle ne fut pas ma surprise de voir son programme cybernétique et ses applications d’intelligence artificielle s’occuper pleinement de sa plantation. En plus d’être automatisée ce jardin était capable de raisonnement face à un problème nouveau. Recherche de la variable faussé, du capteur défaillant, réflexion autonome pour trouver une solution, prise de décision et mise en pratique de la réparation. Trop d’humidité, repéra ce capteur et le ventilateur de se mettre en marche pour revenir au taux d’humidité définit par kodaz. Son rôle se limitait maintenant à alimenter les réserves de son installation afin de lui assurer un autonomie complête. Il s’était tout de même gardé une sécurité, si le sytème ne parvenait pas à trouver la panne ou su les réserves venaient à manquer, le corollaire passait en mode alerte et débrayait son contrôle. Je riais intérieurement, la machine se cachait sous la blouse de papa si tout allait mal. Voilà une comportement bien humain pour un cerveau artificiel.
  __   Nous installant sur un des grands canapés bas de la salle télé, Kodaz alluma un gros joint de son herbe autonome avant d’allumer l’écran plasma suspendu tel un cadre numérique binaire à une poute métallique de la structure. Les nouvelles étaient mauvaises, j’étaient évidemment recherché, la supercherie du latex n’ayant duré qu’un moment, les gardiens avaient rapidement lancé l’alerte au commandement général. Les milices allaient accroître leurs tours de garde, la partie s’annonçait alors serrée pour Mickael.
hlava rolnikax, laboureur de fréquences

JiMe

  • Mini Knack Ball
  • *
  • Messages: 24
3.Ils. « Réponse #2 le: novembre 16, 2006, 13:40:30 pm »
3.Ils.

  __   A l’aube du 3eme millénaire, aprés un siècle de production outrancière dans un but de profit exclusif, la communauté scientifique réussit à préoccuper la population aux questions naissantes de l’environnement. La population mondiale et le manque de nourriture ne cessait de croître à vitesse alarmante. Les cicatrices de la mondialisation affligeaient de traces indélébiles la surface et l’atmosphère du globe terrestre. Par de nombreux passages de témoins les scientifiques occupèrent le premier plan des médias pour communiquer leur message, le point de non retour était en vue, des mesures imminentes devaient être prises pour sauvegarder notre avenir direct. C’est ainsi que la classe politique dirigeante française se rapprocha de la communauté scientifique jusque là fermée sur elle même et ne communiquant pas avec le plus grand nombre par manque de vulgarisation de leur discours. Il fallait désormais oeuvrer pour l’établissement d’une charte internationnale des droits de la planête et surtout sur les devoirs des humains.
__     Les nouvelles avancées dans les techniques de communication et les nano-technologies se présentaient sous les meilleurs augures. Cependant notre naïveté de scientifiques accomplis nous a aveuglé croyant à un retournement du corpus politique et de son mode de fonctionnement, nous nous étions fait dominés comme des débutants, nous ne sommes pas rodés aux techniques de manipulation et nous avons voulu croire en une certaine idée de la condition humaine.

 __    En 2001, de nouvelles lois sécuritaires vinrent durcir le régime démocratique français. Sur fond de terrorisme international, le plan vigipirate restreignait nos libertés de mouvement, un couvre feu total s’étendit  à l’ensemble du territoire. Les pouvoirs des forces de police furent accrus. Ce climat de terreur s’instaurait sans susciter de réelles réactions de l’opinion publique. Le spectre de la peur du terrorisme internationnal permettait aux ministères de l’Intérieur et de la Pensée d’augmenter les présences policières, de créer de nouveaux fichiers croisés dès la première infraction au code civil ou au code pénal, également de ficher les éléments perturbateurs les plus jeunes depuis leur école élémentaire jusqu’à leur majorité et des les intégrer pour les cas les plus récalcitrants avec les allocataires des services sociaux dans les différents services à volonté réduite. Ces services allaient rapidement prendre forme de milices dévouées à la cause du gouvernement.

 __    Durant ces années 2001 à 2005, le parti au pouvoir accentua les mesures de musèlement des masses, toujours sans vraiment de réaction de la part des milieux érudits, intellectuels, artistes et scientifiques. Effectivement le durcissement des attentas sur les USA, l’Espagne et le Royaume-Uni divisait l’opinion mondiale sur l’attitude à tenir face aux différents conflits qui embrasaient plusieurs parties du globe. Conflits d’ailleurs engendrés pour la plupart par l’élan colonialiste des Etats-Unis et ses préceptes consuméristes impérialistes. Divisant alors la vieille europe sur ses positions alors le voile de la xénophobie commençait à tomber. L’opinion publique française n’avait que des soubresauts de vie face au populisme démagogique du corp dirigeant. Le ministère de la Pensée créé en 2001 comme outil du ministère de l’Intérieur, reprenait la fonction du ministère de l’Information disparu en 1969. C’était un outil de contrôle devenu indispensable au ministère de l’Intérieur.
 __   Il était étonnant de constater avec quelle facilité et rapidité l’endormissement des consciences avait dominé l’opinion publique. En l’espace des dix premières années du nouveau millénaire, le pouvoir en place avait assuré puissament son joug sans oppositions marquées.  Quelques rares manifestations début 2000 et 2001 furent violemment réprimées par les brigades de rues, une police d’intervention musclée remplaçant les vieilles compagnies de sécurité.

 __    En 2007 furent mises en application les procédures de pause des prisonniers. Force de constater que la politique de tolérance zéro rendit la position des prisons ingérables. Peu de temps avant avait germé l’idée des milices à volonté réduites, une des premières actions du ministère de la Pensée. Pour pallier aux manques de moyens alloués à l’administration pénitentiaire, un nouveau modéle carcéral fit son apparition progressivement. Traitement tout d’abord réservé aux prisonniers des quartiers haute securité avant de se généraliser sur l’ensemble des prisonniers dont les peines dépassaient un an d’emprisonnement. Autant dire qu’au dessus de ce seuil, la condamnation à mort indirecte était inévitable.
 __    Ce nouveau traitement, la mise en pause était mal connu. Tout du moins c’est le mécanisme physiologique du réveil qui était encore aléatoire et surtout des dissonnances cellulaires apparaîssaient, au bout d’un an de coma régulé, le sujet avait réellement vieilli de cinq ans. Une atteinte aux libertés individuelles qui n’avait pas ennuyé le moins du monde le ministère de la Justice. Qui perfidement répondit que cela nous faisait gagner du temps sur la mort certaine des prisonniers. Pour les dirigeants cette méthode de mise à mort discrète représentait un nouvel écumoir social dont il s’arrangeait pleinement..
 __    Evidemment les avantages d’une telle technique sont nombreux. Plus de soulèvement de prisonniers, plus d’évasions, une maintenance des prisonniers réduite au simple rôle d’observation et d’entretien des équipements techniques assurant le vie en état de pause des condamnés.Et une baisse totale des coûts. Car il n’y eu aucune campagne de réhabilitation des prisons comme l’avait laissé entendre le nouveau président élu en mai. Les prisonniers étaient stockés à l’horizontale dans les cellules à peines modifiées. Le nombre des couchettes était doublé ou triplé suivant le volume disponible dans la cellule. Tous les prisonniers étaient allongés, endormis contre leur volonté, les stygmates du renoncement effleurait les traits de leurs visages. Deux tuyaux émergeaient de leurs trachées, l’un pour la respiration et l’autre pour l’alimentation. Ils étaient reliés à un terminal disposé dans chaque cellule, eux-mêmes reliés à l’ordinateur central. Un tuyau raccordé à un té évacuait les urines et les selles des détenus par un circuit parallèle relié aux égouts. L’ordinateur central gérait d’un oeil froid et régulier les injections de nourriture liquide ainsi que la ventilation de chaque prisonnier. L’arsenal médical indispensable au suivi d’un patient dans les années quatre vingt dix se résumait aujourd’hui à quelques sondes, tuyaux et micro ordinateur. L’évolution des travaux sur les nano-technologies suivait son cours prévu par les statisticiens et la miniaturisation des ordinateurs et leur indépendance était chaque jour grandissant.
  __   Les pratiques de delation chères à nos français reprennait de plus belle comme dans les pages les plus sombres de l’histoire. Ah valait-il mieux aller à l’usine en étant vidé de son âme plutôt que résister à cette opression.

 __    En dix ans d’un tel régime, le schéma social français a explosé. Deux cent cinquante mille prisonniers en état de pause pré-léthale avec peu de possiblité de réveil sans séquelles. Deux millions de miliciens voués à surveiller chaque quartier, chaque rue, chaque immeuble avant de rapporter les moindres faits et gestes aux brigades de la rue qui se chargeaient d’emprisonner les opposants au régime qui auraient le malheur de se faire connaître ou remarquer. Ce nouveau sytème vous écartait pour toujours à la moindre erreur. L’administration occupait quatre vingt pour cent des activités économiques et sociales. L’état s’infiltrait dans les moindres organes de la nation. Les vingt pour cent restant représentaient l’activité de des entreprises privées, les sales besognes que le gouvernement voulait occulter aux yeux du monde.

 __    Jusque dans votre cerveau pour anéantir votre volonté avec la création des ondes correctives. Dérivant de nos travaux sur l’application de nano-émetteurs et nano-récepteurs ainsi que des travaux militaires sur les nano-capteurs et nano-diffuseurs, le gouvernement avait monté ce groupe de recherche aprés l’élan environnemental quelque années auparavant. En poursuivant leurs délires mégalomanes, un groupscule d’une centaine de personnes pouvait se vanter de diriger cinquante millions de français. La population nationale ne cessait de baisser suite à l’éradication massive et discrète de milliers de gens. Faute de pouvoir proposer une politique digne de ce nom, la solution de notre gouvernement était de supprimer les couches de populations les plus gênantes et les plus défavorisées. Finit le charter retour pour l’enfer. Maintenant l’enfer est ici et tout de suite. Une dénonciation, une visite de la milice suivie de celle de la brigade des rues et vous étiez allongé sur une cellule froide et humide d’une des prisons de Cosmox sentant pénétrer la série de tubes nécéssaire à votre endormissement. Ce traitement étant réservé aux cas incontrôlables les plus difficiles à diriger. Pour la majeure partie de la population les ondes correctives suffisaient à calmer les consciences.

 __    Le gouvernement était en perdition, ILS détenaient le pouvoir de nous asservir avant de nous anéantir. Une sentiment de tristesse profonde parcouru chimiquement mon être assombrissant mes perspectives d’avenir.
hlava rolnikax, laboureur de fréquences

JiMe

  • Mini Knack Ball
  • *
  • Messages: 24
4. Communication expérimentale. « Réponse #3 le: novembre 16, 2006, 13:41:08 pm »
4. Communication expérimentale.
     
 __    Aprés avoir musardé devant la télé puis dérivé vers la cuisine pour m’alimenter sans convictions, j’observais la paysage urbain anachronique.Sur fond d’immeubles modernes et rayonnants malgré la grisaille aggrippée aux toitures je distinguais ce vieux lavoir posé là tel une faute de temps, vestige d’une époque oubliée. Je décidais de retourner au laboratoire.
  __   Alors que je sortais Mickael de sa torpeur, Kodaz fit irruption dans la pièce.
     -  Ca y est, vous êtes prêts, me demanda-t-il.
hlava rolnikax, laboureur de fréquences

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #4 le: novembre 26, 2006, 21:51:25 pm »
j'ai commencé à lire ton truc, mais c'est long, j'ai mal aux yeux à force.  Et puis je suis pas vraiment une lectrice adaptée, à vrai dire, pour faire une critique sensée, parce que j'ai pas tout lu d'une part...et parce que j'ai pas compris tous les mots. Et puis parce que je suis pas une grande lectrice de science fiction, moi, à part Verne, barjavel, lovecraft, kdick,et bradbury que je connais pratiquement que de nom,  j'ai pas tendance à fouiner dans ce genre....faut voir ce que j'ai esssayé d'écrire pour comprendre que mes influences sont pas très axées autour de ça...( mais où sont elles bordel??), mais bon...
Dans ton cas à toi, je sais pas trop...
t'as écris ça pour quoi, dans quel but ?...

JiMe

  • Mini Knack Ball
  • *
  • Messages: 24
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #5 le: novembre 27, 2006, 21:22:58 pm »
ben déja merci d'avoir commencé à lire ce pavé, sur écran ce n'est pas évident

dans quel but j'ai écrits ça ?
ce n'est pas réfléchi, c'est un éxutoire, l'occupation d'un samedi soir en solitaire. J'aime bien lire quelques livres ou romans et cette fois je me suis amusé à écrire. Je n'ai aucune prédisposition, dans ma bibliothèque il a huxley, dantec, rimbaud, dick, bradbury, orwell, debord, werber, freud(pas lu entier;)....

donc je n'ai eu d'autre buts que de laisser aller mon imagination. Plus que l'écriture je crois que c'est le processus de la création qui m'interesse et surtout cette part de hasard et d'inconnue qui l'accompagne.

Peut-être que j'ai voulu poursuivre l'aventure du lecteur et passer derrière le livre.C'est à dire continuer ce rapport entre un héros de roman et moi (lecteur) si intense lors de la lecture d'un livre qu'on dévore pour le poursuivre lors de la rédaction de cette petite nouvelle.
hlava rolnikax, laboureur de fréquences

riz

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10231
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #6 le: novembre 28, 2006, 12:41:25 pm »
du werber dans sa bibilothèque ouuuuh la honte  smiley4

Je lis tout ça après impression

JiMe

  • Mini Knack Ball
  • *
  • Messages: 24
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #7 le: novembre 29, 2006, 02:15:24 am »
pour werber, je le savais que ça allait faire tiquer  smiley8  au moment ou j'ai écrit ça, mais j'ai bien aimé les thanatonautes même si c'est la littérarure facile alors bon j'ai encore des journaux pour allumer le feu alors je le garde   smiley5
hlava rolnikax, laboureur de fréquences

sqaw lee

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 17248
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #8 le: novembre 29, 2006, 06:50:16 am »
haa werber de la litterature populaire vous trouvez ?

j'en ai lui quelques uns ya longtps et j'ai trouvé ça super bien à l'époque....c'est pas parc'que c'est accecible que c'est mauvais..ses bouquins font bien voyager je trouve...et oui les thanathonautes il est super bien ce bouquin, mon préféré je crois avec l'empire des anges..

sinon j'ai pas lu ton pavé jime, il m'effraie un peu..p-e je serai un peu plus courageuse cet après midi hu.

Le caca ne fait pas tourner la terre, mais rend l'amour plus agréable !
Poil pour tous et tous à poil !
J'ai fait kk à ikea !
Les rêves sont au cerveau ce que le caca est aux intestins !
ça a l'air bien pour ceux qui aime bien!

riz

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10231
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #9 le: novembre 29, 2006, 11:35:24 am »
J'aime pas trop dire de mal de Werber parce que c'est vraiment tirer sur les ambulances mais bon j'ai l'impression de lire un bouquin de premier de la classe abonné à sciences et vie junior depuis sa plus tendre enfance.

J'ai lu les thanatonautes, l'idéé était pas trop mal même si le cinéma y avait déja pensé ( cf:l'expérience interdite) , j'ai aussi lu "les fourmis".
Y'a des choses intéréssantes sur la science mais tout ce qui est de l'ordre de la fiction est d'une incomensurable niaiserie.

Litterature populaire, je vois pas trop ce que tu veux dire par la, en effet les y'a de très bons livres accessible ( sur le coup je pense a luis sepulveda) , la vulgarisation de la science ne me dérange pas non plus mais je sais pas c'est viscéral , quand je lis du Werber , je rêve de l'avoir en face pour lui mettre des tartes et l'envoyer ranger sa chambre.

dropthedyle

  • Pape du Funk
  • *
  • Messages: 604
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #10 le: novembre 29, 2006, 11:59:45 am »
Pareil que Riz,
les thanatochoses c'est parmi les plus belles niaiseries que j'ai pu lire... (et on m'a assez dit que c'est parce que je suis un sale péteux intellectuel)

sinon pour la petite nouvelle, je vais me l'imprimer parce que le formattage est assez indigeste à l'écran....

Alain Deschodt

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10351
le principe du sèche-linge remis en cause « Réponse #11 le: novembre 15, 2007, 14:35:10 pm »
A propos de Darwin, Bergson avait ce bon mot : "L'évolution est une révolution sans en avoir l'air" (je ne suis pas fan de ce philosophe péniblos mais j'avoue que c'est vraiment fin comme phrase :love: )
En France, les chômeurs exploitent les patrons

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
[nouvelle inachevée]Succédané « Réponse #12 le: novembre 15, 2007, 17:45:48 pm »
aaaah, sans en avoir l'R.....j'avais pas capté. smiley4