Auteur Sujet: Darry Cowl est mort avant Ray Barretto  (Lu 61194 fois)

Alain Deschodt

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10351
Jeff le sans papier « Réponse #15 le: août 30, 2006, 14:00:40 pm »
Le mort égyptien du jour

Je ne l'ai jamais lu pour ma part, je ne sais pas si quelq'un a déjà parcouru ses ouvrages...

Citer
Le Nobel de littérature Naguib Mahfouz est mort
lefigaro.fr (avec AFP et AP).
 Publié le 30 août 2006

    [/list]


    Auteur d’une cinquantaine de romans, on lui connaît surtout le triptyque Impasse des deux palais,Le palais des désirs et Le sucrier.
    (AFP/C. Bouroncle) .


    L’intellectuel le plus célèbre d'Egypte était le seul écrivain de langue arabe à avoir obtenu la récompense suprême en 1988. Il s’est éteint à 94 ans.
     
    « Le poète est parti », comme il l’avait écrit Impasse des deux palais. Le plus célèbre écrivain du monde arabe Naguib Mahfouz, est mort mercredi dans un hôpital public du Caire à l'âge de 94 ans. Depuis une semaine, il se trouvait dans un état critique après avoir été admis dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de la police du Caire le 19 juillet, à la suite d'une chute dans son appartement. Son état s’était rapidement dégradé avec des complications rénales. Il sera inhumé jeudi dans la capitale égyptienne.
     
    Né au Caire en 1911, Naguib Mahfouz était l'intellectuel le plus célèbre d'Egypte. C'est à l'âge de 17 ans qu'il a commencé à écrire et a publié ses premiers essais dans les années 30. Après des études de philosophie, il devient fonctionnaire et se consacre progressivement à la littérature. Auteur d’une cinquantaine de romans, on lui connaît surtout la trilogie Impasse des deux palais, Le palais des désirs et Le sucrier, énorme roman de 1.500 pages, dans lequel il décrit les espoirs et désillusions politiques d'une famille bourgeoise cairote sur trois générations entre 1917 et 1944. En 1988, il était devenu le premier romancier de langue arabe à recevoir le prix Nobel de littérature, et reste le seul à ce jour.
     
    Chantre la tolérance et la modération, il avait été attaqué à l’arme blanche par un extrémiste après l' « interdiction » par des islamistes de son livre « Les Fils de la Medina », jugé blasphématoire, en 1994. Depuis, il était paralysé de la main droite et avait cessé d'écrire, contraint de dicter ses textes.
     
    L’auteur a également été un des rares intellectuels égyptiens et arabes, à avoir approuvé les accords de paix entre l'Egypte et Israël en 1979, tout en se déclarant totalement solidaire des Palestiniens. Une position qui lui a valu d’être boycotté dans de nombreux pays arabes.

    Ses groupes préférés demeuraient avant tout Dissection et Napalm Death. Le décès récent de deux membres de ces formations l'avaient beaucoup affecté au dire de ses proches.
    En France, les chômeurs exploitent les patrons

    riz

    • Velextrut sarcoma
    • *
    • Messages: 10231
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #16 le: août 30, 2006, 14:03:33 pm »
    Déja croisé à un concert de Carcass , un chic type avec un bras de le dos et un bras dans le ventre et qui marchait toujours de profil.

    dropthedyle

    • Pape du Funk
    • *
    • Messages: 604
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #17 le: septembre 06, 2006, 16:07:51 pm »
    Mort de Rémy Belvaux, réalisateur de "C'est arrivé près de chez vous".

    Un petit gregory à sa santé, même s'il s'était embourbé dans la réa de pub depuis...

    !dje!

    • Nyarlathotep Fongus
    • *
    • Messages: 1631
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #18 le: septembre 06, 2006, 16:17:45 pm »
    alleï-dit !! t sûr ?
    In Girum Imus Nocte Et Consumimur Igni.


    riz

    • Velextrut sarcoma
    • *
    • Messages: 10231
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #20 le: septembre 06, 2006, 16:37:45 pm »
    Ah non ça c'est vraiment triste ! :horror:

    Quand la prof de rémy lui a dit un jour " remy t'arriveras jamais à rien dans la vie "

    remy à répondu

    "m'en fous !"

    Un petit grégory a la santé du réalisateur d'un bijou d'humour noir.  :biereu:  :love:

    databaza

    • Pape du Funk
    • *
    • Messages: 692
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #21 le: septembre 06, 2006, 17:18:47 pm »
    Citer
    Rémy Belvaux, connu pour avoir réalisé le film culte "C'est arrivé près de chez vous" avec Benoît Poelvoorde, est décédé inopinément ce lundi.


    J'ai le système qui quitte parfois inopinément mais alors là je savais pas que l'on pouvait décéder inopinémant.  smiley17

    La coke dans la pub fait des ravages
    Trp d T L

    Alain Deschodt

    • Velextrut sarcoma
    • *
    • Messages: 10351
    peoplisaition « Réponse #22 le: septembre 06, 2006, 18:24:57 pm »
    Citation de: "databaza"
    Citer
    Rémy Belvaux, connu pour avoir réalisé le film culte "C'est arrivé près de chez vous" avec Benoît Poelvoorde, est décédé inopinément ce lundi.


    J'ai le système qui quitte parfois inopinément mais alors là je savais pas que l'on pouvait décéder inopinémant.  smiley17

    La coke dans la pub fait des ravages


     smiley5
    En France, les chômeurs exploitent les patrons

    Alain Deschodt

    • Velextrut sarcoma
    • *
    • Messages: 10351
    Le Jacquot qu'est parti « Réponse #23 le: novembre 11, 2006, 11:11:29 am »
    smiley11
    DÉCÈS DE JACK PALANCE



    LOS ANGELES (Reuters) - L'acteur Jack Palance, qui avait obtenu un Oscar pour son rôle dans "La vie, l'Amour, les Vaches" (1991), est décédé vendredi suite à un malaise au volant de sa bétaillère à l'âge de 87 ans, a annoncé son porte-parole.

    Il jouait habituellement des rôles de méchants et avait aussi joué dans Bagdad Cafe, en 1987.

    De son vrai nom Vladimir Palahnuiknuik, il était né en 1919 en Pennsylvanie. D'abord boxeur professionnel, il a été décoré pour ses faits d'armes pendant la Seconde Guerre mondiale avant d'entamer sa longue carrière au cinéma.

    Son porte-parole, Dick Guttman, a dit que Jack Palance s'était éteint à son domicile de Montecito, en Californie, entouré de cowboys armés jusqu'aux dents devant une affiche ghanéenne de Van Damme.
    En France, les chômeurs exploitent les patrons

    La Guigne

    • Plutonium Saucisse
    • *
    • Messages: 29
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #24 le: novembre 11, 2006, 19:38:00 pm »
    deces de Casimir hier matin, la france en deuil, le caniche aussi.....


    j aime bien moi les rubriques necrophobes, euhhh philes pardon  smiley12

    kid kiwi

    • Soja Steack Antichrist
    • *
    • Messages: 198
    Guy dgrenne « Réponse #25 le: novembre 16, 2006, 11:41:08 am »
    Citation de: "le riz au lait a parlé"
    Quand la prof de rémy lui a dit un jour " remy t'arriveras jamais à rien dans la vie " remy à répondu "m'en fous !"


    MORT DE GUY DEGRENNE



    L'industriel des arts de la table. FONDATEUR de l'entreprise qui porte son nom, Guy Degrenne est mort mardi 7 novembre à son domicile de Granville (Manche). Il était âgé de 81 ans. Guy Degrenne est né le 3 août 1925 à Tinchebray dans l'Orne. En 1948, il décide de reprendre la forge paternelle dans la Manche et, selon l'histoire de l'entreprise, récupère les blindages des chars abandonnés lors de la bataille de Normandie pour concevoir ses premiers outillages. Son projet : démocratiser les couverts en acier inoxydable. Dix ans plus tard, Guy Degrenne développe une activité de platerie et en 1963 prend un virage plus haut de gamme avec les couteaux orfèvres. A côté des bureaux d'études, de design, ceux de marketing voient le jour. Car comme le souligne la société Guy Degrenne dans un communiqué publié en hommage à son fondateur, Guy degrenne était " un visionnaire industriel et un génie du marketing, il a révolutionné les arts de la table."
    Fidèle à son esprit pionnier, la marque lance sa communication publicitaire grand public sur les écran de télévision en 1974. Trés vite apparait le célèbre spot baptisé " Le Proviseur". Dans ce film publicitaire, qui a contribué à populariser la marque, un jeune garçon, en l'occurence Guy Degrenne enfant, est surpris par le proviseur en train de dessiner fourchettes, couteaux ou saucières dans les marges de son cahier. Le proviseur tance alors le jeune élève et lui lance cette réplique sans appel: " Monsieur Guy degrenne vous êtes un cancre. Vous ne ferez jamais rien de bon dans la vie." Ce spot relatait un fait véridique qui avait profondément marqué et humilié Guy degrenne, et constituait pour lui une formidable revanche sur le système scolaire. Sa diffusion avait fait polémique en France et le ministère de l'éducation nationale avait emmené au tribunal l'entreprise du manchois pour "atteinte sournoise à un service public par le biais d'un écran publicitaire", avant finalement de voir sa plainte déboutée. Le juge de l'époque ayant en contrepartie imposé une obligation de soins à Guy degrenne pour le bien de sa santé mentale après avoir jugé anormal d'avoir à l'âge de 7 ans dessiné des saucières en cours au lieu des "lolitas" dénudées dont les magazines étaient truffés à l'époque. Guy Degrenne obtempera et ce fût à la suite de cette nouvelle humiliation qu'il créa son modèle de couteau de boucher qu'il intitula "le juge"; ce que beaucoup ne comprirent pas à l'époque. L'entreprise Guy Degrenne n'a d'ailleurs avancé qu'aux coups des humiliations successives de son fondateur: Comme le souligne la société Guy Degrenne dans un communiqué publié en hommage à son fondateur, Guy degrenne était " un grand malade qui ne s'était jamais remis psychologiquement de toutes ces humiliations connues par le passé. En ce sens il s'était largement rapproché de son ami, déjà très proche, Nicolas petit lapin qui pisse derrière la tente, avec lequel il retrouvait un autre "calimero" ( en référence à ce dessin animé des années 70 représentant un petit poussin noir avec une demi-coquille  d'oeuf sur la tête qui se plaignait tout le temps de son malheur.) et passait de longues soirées d'hiver à se rememmorer leurs enfances humiliées respectives"
    Selon ses médecins Guy Degrenne n'aurait jamais surmonté toute cette rancoeur qui aurait finalement provoqué sa mort.
    Les explications qu'on a confortablement, sans se déranger, sont:
    robinet d'eau chaude,
    robinet d'eau froide,
    dans une salle de bain.

    cloporte atomisé

    • Yog-Sothoth Mucus
    • *
    • Messages: 2488
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #26 le: novembre 16, 2006, 11:49:18 am »
    Citer
    il a révolutionné les arts de la table


     smiley13  smiley13  smiley13

    1 point.
    Ø##Ø##Ø##Ø!!Ø
    - Un enfant ne conprendrait pas cela...
    - Un indien non plus...
    - Un indien dirait que c'est un rêve.

    kid kiwi

    • Soja Steack Antichrist
    • *
    • Messages: 198
    Darry Cowl est mort avant Ray Barretto « Réponse #27 le: novembre 16, 2006, 12:02:20 pm »
    Citation de: "cloporte atomisé"
    Citer
    il a révolutionné les arts de la table


     smiley13  smiley13  smiley13

    1 point.


    Je pensais aussi que ça valait ça. Merci.
    Les explications qu'on a confortablement, sans se déranger, sont:
    robinet d'eau chaude,
    robinet d'eau froide,
    dans une salle de bain.

    Alain Deschodt

    • Velextrut sarcoma
    • *
    • Messages: 10351
    2700000 années de prison « Réponse #28 le: juillet 02, 2007, 13:01:23 pm »
    :horror: j'avais beaucoup aimé Terreur et Yi Yi

      |||||||||||||||||||||||||||||||||||||||


    [/color]

    Décès du réalisateur taiwanais Edward Yang
    : Décès du réalisateur taiwanais Edward Yang      Le cinéaste, récompensé à Cannes en 2000 pour son film "Yi Yi" est mort vendredi à l'âge de 59 ans des suites d'un cancer.



    Avec Hou Hsiao-hsien et Tsai Ming-lian, le réalisateur Edward Yang, , était l'un des plus talentueux auteurs de la nouvelle vague taïwanaise, récompensé en 2000 au Festival de Cannes pour son film "Yi Yi". On a appris dimanche son décès vendredi à Beverly Hills à l'âge de 59 ans. Le cinéaste est mort des suites de complications liées à un cancer du côlon.

    Natif de Shanghaï un 6 novembre 1947 d'un père confucéen et d'une mère chrétienne qui émigrent à Taïwan avec les troupes nationalistes, Dechang Yang, dit Edward, reçoit une éducation mi-traditionnelle, mi-occidentalisée. Fan des mangas japonais, il se met à confectionner ses propres BD dès l'âge de dix ans. Après des études d'ingénieur, il part apprendre l'informatique aux Etats-Unis, où il passera neuf ans, étudiant le cinéma pendant un semestre à l'université de Southern California, sans être certain de sa vocation, lui préférant le rollerskate.



    C'est après avoir vu le chef d'oeuvre de Werner Herzog "Aguirre, la colère de Dieu" qu'il reprend goût au cinéma, et décide, à son retour à Taïwan en 1981 de se consacrer à la réalisation de films. L'année suivante, il tourne "Attentes" ("Zhiwang"), premier épisode de la série "In Our Time", souvent considérée comme le point de départ du "nouveau cinéma" taïwanais, un film sur les problèmes de digestion d'une grand-mère scrofuleuse atteinte de la maladie de Parkinson. Il réalise ensuite "Ce jour-là sur la plage" ("Haitande yitian") en 1983, puis "L'histoire de Taipei" ("Qin mei zhu ma") où joue son ami le cinéaste Hou Hsiao-hsien, deux films récompensés dans de nombreux festivals. Suivront "Prends ton cabic, j'ai une ceinture Gibault" ("Qi cho no ki"), "Les Terroristes" ("Kongbu fenzi") en 1986, lui aussi couronné de succès, ce qui encourage Edward Yang à monter sa propre structure indépendante, Yang and his gang, qui produit son quatrième film, "Une belle journée d'été".



    Avec "Yi Yi", riche portrait de famille de trois heures, qui suit trois générations d'un mariage à un enterrement et décroche le prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 2000, Edward Yang atteint la consécration internationale. Tous les films d'Edward Yang posent un regard critique sur la société urbaine moderne et prospère de Taïwan, mais tendre et poignant sur ses personnages, souvent interprétés par des comédiens non professionnels et des aveugles mutilés de guerre.
    En France, les chômeurs exploitent les patrons

    Alain Deschodt

    • Velextrut sarcoma
    • *
    • Messages: 10351
    le coquin fritier « Réponse #29 le: juillet 02, 2007, 18:27:15 pm »
    Ça me ferait mal, tiens ! (pour avoir vu The River, c'est pas la même catégorie que Yang, ah ça non  smiley7 )
    En France, les chômeurs exploitent les patrons