Auteur Sujet: OVER CAN par PIRATE Tapes / Junk Music for Can Lovers  (Lu 232 fois)

Robot Meyrat

  • Carnivorous Salami
  • *
  • Messages: 107
OVER CAN par PIRATE Tapes / Junk Music for Can Lovers « le: mars 11, 2022, 17:11:31 pm »

Le netlabel le Colibri Nécrophile et Indie Rock Mag présentent OVER CAN par PIRATE Tapes en téléchargement gratuit ici https://archive.org/details/PIRATE_Tapes_Over_Can ou là https://indierockmag.bandcamp.com/album/over-can

"Junk Music for Can Lovers"


A propos de sur la surface de cet album :

Le rythme d'Over Can est fortement marqué par l'usage d'un petit variateur électronique de vitesse, acheté dans un vide-grenier pour 2 euros. A l'origine il n'avait pas de fonction particulière, il a juste été fabriqué pour servir d'exercice pratique en cours de technologie et aurait pu terminer dans une poubelle. Au lieu de cela, le hasard a voulu qu'il devienne un élément clef de mon circuit platine. Il est désormais couplé à mon tourne-disque pour me permettre de faire varier la vitesse des boucles que je réalise avec des élastiques. Un peu plus en réalité car à l'instar du pare-soleil que j'utilisais avant, ces boucles oscillent étant sensibles aussi bien aux vibrations qu’à ces variations.

C'est un détail qui témoigne de l'esprit Do-It-Yourself qui est une caractéristique essentielle des musiques hors-normes diffusées par le Colibri Nécrophile. Toute chose peut devenir une source musicale, c'est la démarche d'expérimentation qui le permet. Au commencement du netlabel nous ne cherchions pas à faire de la musique expérimentale, nous faisions des expérimentations musicales car nous n'avions pas accès à des instruments hors de prix. La créativité, le détournement de jouets, le recyclage d'appareils électroménagers, les dysfonctionnements d’instruments en fin de vie, nous ont ouvert des horizons bien moins courants que ceux du commun des musiciens.
Pour celles et ceux qui voudraient trouver des pistes d’expérimentation, la lecture du magazine Discuts est plus que conseillée.
https://archive.org/details/discuts-pdf



A propos de sous la surface :

A la façon dont notre album Faust Tape https://archive.org/details/PIRATE_Tapes_Faust_tape évoque plus qu'il n'imite Faust, nous ne voulions surtout pas tomber dans une caricature de CAN, mais au contraire retrouver son esprit, en particulier l'expérimentation avant-gardiste présente sur Tago Mago et Ege Bamyasi. Cela explique sans doute pourquoi un psychédélisme intense suinte d’OVER CAN. Cela peut être vu aussi comme une lecture littérale du Krautrock : « rock choucroute », tant par moments le curseur est poussé loin, se rapprochant plus de la musique concrète.


Même si pour le créer nous n'étions qu'un duo, voir un trio, vu que les éléments puisés sur Onl(y)ou avaient leur mot à dire dans le processus de création, c'est avant tout le fruit d'une certaine conception de la collaboration dans un groupe d’improvisation sans leader où chaque membre peut emporter la musique dans son univers au gré des morceaux et des albums. C'est aussi un rappel que ce courant musical, si je ne me trompe pas, a été relativement marqué par le mouvement psychédélique et le mouvement contestataire anarcho-libertaire et situ qui s’est développé en Allemagne autour des années 70. CAN signifie Communiste Anarchiste Nihiliste. On le retrouve aussi dans la phrase « Only Lovers Can Cover Can », qui signifie peut-être que ce n’est pas une musique des Egos, mais du cœur, faites avec les tripes, qui renvoie à cette conscience, comme l’a dit il y a peu David Lynch dans une vidéo destinée à Vladimir Poutine, d'appartenir a une famille planétaire. Face aux ravages de tous les nationalismes, nous sommes terriens. Et ce quelles que soient les frontières que placeront les gouvernants. Quels que soient leurs mensonges pour nous diviser et les peurs qu'ils entretiennent. Le jour où l'humanité réussira à se débarrasser des comportements prédateurs, de tous ceux qui sont accros au pouvoir, alors nous connaîtrons la paix, et la liberté ne sera plus une illusion. Mais pour cela il nous faut peut-être apprendre à nous connaître et comprendre le monde dans lequel on vit en ressentant sa dimension holistique. Soutenir toutes les populations sans faire deux poids deux mesures. Et pourquoi pas utiliser la décroissance pour limiter la crise climatique. Et casser les écrans de nos terminaux pour sortir dehors se rencontrer entre êtres vivants. S’aimer sans se posséder. Arracher le bitume des rues pour en faire des jardins. Partager équitablement toutes les ressources de la terre. Et prendre le temps de vivre. Ensemble.


Enregistré sur Terre en 1976 et 2021 au Studio Inner Space de Weilerswist et au Studio 112 à Dole ainsi qu’au Cave Haven à Foucherans.

Membres de PIRATE Tapes présents sur l’album :
Alain Grille https://studio112.bandcamp.com/
Ed End https://ello.co/ed_end

Page internet officielle de PIRATE Tapes ici
http://www.horsnorme.org/PIRATE_Tapes/

Remerciements spécifiques à CAN pour leurs voix et musique et aussi au label Pure Freude pour la distribution d’Onl(y)ou.
Dédié à tous les plunderphonic copythieves.

Il y a une version alternative de Dada Sisterhood Playground (49) sur cette compilation libre https://archive.org/details/MI400-VA-The_400th_Murmur

Certains remarqueront peut-être une anomalie dans la playlist qui passe du 9ème au 11ème morceau. Ce n’est pas une erreur mais une trace de l’abandon de la version 90 minutes de l’album. Un extrait d’un de ces morceaux peut être entendu à la fin du Video Art Clip de Motorik Neue Musik en même temps que des explications très claires sur la position de CAN vis-à-vis des médias.
https://www.youtube.com/watch?v=tA41MClU8Mw