Auteur Sujet: Snapping Back In par Konejo / Illbient experimental triphop  (Lu 370 fois)

Robot Meyrat

  • Carnivorous Salami
  • *
  • Messages: 83
Snapping Back In par Konejo / Illbient experimental triphop « le: novembre 23, 2020, 00:19:50 am »

Le Colibri Nécrophile présente : un rêve.
Album complet en téléchargement ici : https://archive.org/details/Konejo_Snapping_Back_In

La sortie de cet album est une joie parce que depuis Size to Seizure il y a bientôt 3 ans il n'y a pas eu de sortie d'album de sampling sur le netlabel. Surtout parce que le coté analogique se développe hors de contrôle. Aussi peut être parce que le turntablism est plus adapté. Au-delà de la lutte nécessaire pour un accès égal aux samples pour celles et ceux qui font de la musique libre et pas seulement pour les artistes des majors, qui a été amorcée par le mouvement plunderphonics https://archive.org/details/dom-8007-1-sonicoutlawshd, tel un droit de réponse à tous ce qui est émis dans la sphère publique. L'art du sampling est lié à la techniques du cut-up et à sa philosophie. C'est une façon de ré-interpréter notre réalité. De la même façon que les rêves sont des remixes de nos vies éveillées. Sans doute Snapping Back In est plus une sorte d'art thérapie pour exorciser un cauchemar. Quoi qu'il en soit...
Voici la présentation de Konejo :

Enregistré à la maison entre le 11 Juin et le 17 Août 2020. Près de 150 samples ont été utilisés pour réaliser cet album (La plupart de mes films préférés des années 60 à 70) et aussi applis internet et une Maschine MK2 pour les beats et les basses. J'espère que tu trouveras ta propre signification dans cet envoutante histoire copiée/collée extrêmement personnelle, ainsi le piratage sonore n'aura pas été vain.

Comme mes réalisations précédentes, c'était déjà une forme d'hommage à Ennio Morricone avant qu'il ne décède. "Snapping Back In" lui est dédié comme la plupart de la musique du 21ème siècle devrait l'être.

Artwork par B-Maltais & Konejo (leur premier EP sortira bientôt).

Affectueusement et remarquablement masterisé par Anatoly 'Tokee' Grinberg
Merci à La Loupe Satanique pour m'avoir aidé sans le savoir à découvrir la plupart des sources.