Auteur Sujet: Dans Bangui, y a des paras  (Lu 3602 fois)

Alain Deschodt

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10351
Dans Bangui, y a des paras « le: septembre 13, 2011, 00:28:21 am »
A l'époque, la France n'intervenait pas trop. Un peu comme aujourd'hui.  :bonaventure: :smiley23: :bonaventure:


En France, les chômeurs exploitent les patrons

weroz

  • Outcast Smegma
  • Dagon Morvus
  • *
  • Messages: 2816
Re : Dans Bangui, y a des paras, juste ce qu'il faut « Réponse #1 le: septembre 13, 2011, 00:36:50 am »
les dirigeants africains étaient vraiment très généreux pour financer autant la république française
ça sent la reverb granulaire ou je m'abuse
j'ai toujours un problème pour comprendre les titres et c'est pas les morceaux qui m'aident
You are identified
You are alone
You forgive
You forget

You tube
You noise

tgbts

  • Radioactive ZOmbie
  • *
  • Messages: 222
Re : Dans Bangui, y a des paras, juste ce qu'il faut « Réponse #2 le: septembre 13, 2011, 08:00:09 am »
hello

sentiment très étrange en écoutant ce morceau : impression d'entendre des bribes d'un de mes récents cacas sonores passé en accéléré ou pitché : http://www.archive.org/download/dna_112_the_ghost_between_the_strings_a_map_of_scars/01_-_The_Ghost_Between_The_Strings_-_The_Impossible_Escape.mp3
c'est grave docteur?? smiley17 smiley17
je dois avoir des halucinations, en tout cas j'aime bien cette ambience de wagnerisme en déconfiture moisie avec les rats qui grignotent autour  :smiley52: (et tout ceci sans aucun rapports avec le titre et les images)
The Ghost Between The Strings doesn't believe in ghosts

Ludmila de Hazebrouck

  • CromCruach Spagetooz
  • *
  • Messages: 3359
Re : Dans Bangui, y a des paras « Réponse #3 le: septembre 13, 2011, 22:51:33 pm »
A l'époque, la France n'intervenait pas trop. Un peu comme aujourd'hui.  :bonaventure: :smiley23: :bonaventure:

smiley18 je peux pas dire qu'il s'agit de ma piste préférée des oeuvres complètes de GLS. Le côté bonbon acidulé de l'omniprésent grésillement est vite entêtant et bientôt stressant. Quoiqu'il en soit ce track ne laisse pas indifférent.