Auteur Sujet: L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet  (Lu 4808 fois)

Sin sinatra

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 332
L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « le: août 11, 2013, 02:30:18 am »
description de l'ouvrage :

"Au vu du succès mondial de cette musique, à ce jour la plus écoutée à travers le monde, cet essai critique s efforce de retracer ce long processus de domination à travers les quarante dernières années et d exposer ses terribles conséquences sur le tissu populaire : appauvrissement du langage, donc de la pensée, machisme, glorification de la culture ghetto de type US (culte des armes, de la prison, de la consommation de stupéfiants, de la violence verbale), « automythification » d une jeunesse immigrée conduisant à une victimisation perpétuelle, et à la division des quartiers populaires : les immigrés d un côté, les « desouche » de l autre, et les femmes au milieu. Une « déconscientisation » politique à travers l apologie de l ultralibéralisme et du darwinisme sociétal amenant logiquement à l atomisation de l individu et au « chacun pour sa gueule », soit la fin de la nation et son glissement vers une société d hyperconsommation.

Loin de s arrêter à une simple description, ce livre tente d analyser et d expliquer ce processus, tout en ne taisant pas le rôle sombre des principaux bénéficiaires du rap, qui s avèrent en être aussi les principaux instigateurs : pour des raisons économiques, mais aussi, et c est le plus inquiétant, pour des raisons idéologiques."

Je vous joins en complément une interview mais vous pouvez aussi visionner plusieurs conférences sur youtube pour ceux que ça intéresse.

L'effroyable imposture du rap, la rencontre entre CARDET et ABED

yo !

DJ Chevals

  • Taboulé Minceur
  • *
  • Messages: 2
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #1 le: août 11, 2013, 18:29:30 pm »
En gros la critique se base surtout sur le fait que le hiphop soit pourri à la racine par un hédonisme "marcusien" ... la critique de l'hédonisme de gauche n'est pas neuve, beaucoup fustigent marcuse, méprisent sartres et chient sur onfray. Et personnellement je leur donne pas tort. Effectivement le néolibéralisme post 68 est aujourd'hui une société de plaisirs et de desirs, de poursuite du bonheur obligatoire etc... Effectivment aussi le rap, meme revolutionnaire, sort rarement de l'égotrip et de la recherche de profit, de notoriété et de pouvoir. Il y a de bons bouquins là dessus. A propos de bons bouquins, ni l'auteur ni le "journaliste" ne semblent avoir lu un petit bouquin, français lui aussi, que je retrouve plus mais dont le sous-titre etait "la première critique radicale du hiphop" et qui était à la fois sérieux et politiquement intéressant.

MAIS l'usage répété du mot "bourgeoisie libérale-libertaire" cher à cette ordure de Soral, la référence à Dieudo. et même à demis mot un petit  "je ne vais pas aussi loin et je crois qu'ils étaient de bonne foi mais yen a qui disent que ce marxisme freudien à des bases maconniques..." me font creuser un peu sur les affiliations politiquO-philosophiques de l'auteur et voilà... c'est la nouvelle extreme droite déguisée en gauche banlieusarde populiste et antisémite. les gros cacamouch de la bande à Soral.

Parenthèse "trolol": ce livre accusant la bourgeoisie libérale-libertaire-libertine de" babouin-iser" les révoltes  est édité chez KontreKulture l'édition de soral mais Kontrekulture fait partie des éditions blanche... et là si c'est pas de la grosse bourgeoisie libérale-libertaire-libertine! C'est quand même fort pour un bouquin qui accuse peebles de se compromettre avec cette bourgeoisie libérale-libertaireen de demandant de la thune a crosby pour l'excellent Sweet Sweetback's Baadasssss Song.


Le nouveau visage du fascime, métissé et sexy, cette moisissure idéologique qui se répand chez les jeunes des classes populaires sur base d antisémitisme, c'est énorme IT's BIGGER THAN  HIP HOP
Dead Prez - Hip Hop
We are DJ Chevals. We are Legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us
Freak music for the freak masses!!!!

Sin sinatra

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 332
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #2 le: août 11, 2013, 22:33:57 pm »
Merci pour ton avis.

1/ Je ne pense pas que tu aies lu le livre. Je te mets au défi d'y trouver un quelconque propos antisémite. Je ne vois d'ailleurs pas ce que l'antisémitisme vient faire là dedans. Si tu veux attaquer le bouquin lis le et évite les arguments ad hominem ou le chantage à l'antisémitisme. A te lire tu ne vas pas tarder à invoquer la shoah ...

2/ On se rejoint sur la critique post 68 qui a d'ailleurs été largement théorisée et analysée par Michel Clouscard (cf. L'être et le code et capitalisme de la séduction entre autres). Le sujet du livre n'est pourtant pas celui là, il y fait référence et permet juste de contextualiser l'essor du rap, c'est à dire de le mettre en perspective avec l'idéologie de l'époque qui l'a vu naître.

3/ Je trouve ton jugement très péremptoire tu ne fais que brandir les anathèmes (extrême-droite, soral, dieudo...) pour justifier ta critique vide et sans intérêt : aujourd'hui, c'est simple, pour décrédibiliser quelqu'un il suffit de le traiter d'antisémite et de le faire passer pour un extrémiste de droite proto-fasciste telle une réification du nazisme. ça en devient presque drôle.

4/ "la nouvelle extrême droite déguisée en gauche banlieusarde populiste" ? Si j'ai bien pigé l'auteur est un imposteur - au passage c'est le frère de Daddy Lord C (membre de La cliqua) - qui serait, en fait, un extrémiste de droite déguisé en banlieusard gaucho-trotskiste pour mieux faire valoir ses idées eugéniques, sa haine de l'immigration et remettre en cause les sages de Sion?? bon, pour le sérieux je repasserai plus tard, on frôle le ridicule là ...

Cardet vient de la banlieue, il est assez légitime pour en parler ou du moins pour donner son point de vue - de l'intérieur. Il dénonce essentiellement une stratégie de manipulation (par le pouvoir, il n'est aucunement question de complot juif ou autre affabulation démentielle) via le rap sponsorisé (par la haute-bourgeoisie : jack lang & co ) et récupéré sur le plan idéologique afin de l'intégrer au système libéral-libertaire ; qui est le stade actuel du capitalisme tel que défini par Clouscard, et dont l'interdépendance de l'économie de droite et des valeurs culturelles de "gôche" constitue le paradigme. Son développement dialectique se fonde principalement sur cette opposition "gauche-droite" de surface : l'UMPS  (incarné par Sarkhollande) en est le symptôme le plus visible (cf La double pensée de Michéa).

Bref, avant de taxer les gens d'antisémite en puissance et d'extrémiste lis le bouquin puis on en reparle !

Le rap à son apothéose, au dessus c'est l'oeil de la pyramide  smiley24 :
JAY Z "Picasso Baby: A Performance Art Film"
yo !

mr connard

  • Miguou des Ténèbres
  • *
  • Messages: 1336
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #3 le: août 13, 2013, 20:33:29 pm »


Cardet vient de la banlieue, il est assez légitime pour en parler ou du moins pour donner son point de vue - de l'intérieur.


mon cousin jean paul habite lui aussi en banlieue ça ne la rend pas pour autant légitime sur ces sujets.

j'ai pas lu le bouquin, mais lu des itw, lu pas mal de prise de têtes sur des forums hip hopiens,


Citer
exposer ses terribles conséquences sur le tissu populaire : appauvrissement du langage, donc de la pensée, machisme, glorification de la culture ghetto de type US (culte des armes, de la prison, de la consommation de stupéfiants, de la violence verbale)

remplace le sujet rap/hiphop et remplace les tiens pr exemple par rock n roll, ou jazz. marrant on obtient le même résultat. Pourquoi cantonne t'on toujours cette culture musicale soit en la mettant en cause soit en lui reprochant de ne pas trouver de solutions.
une voiture brule : le rap trinque
un viol collectif : le rap trinque
emeutes : le rap trinque

bordel de merde quelle autre culture musicale est accusé à tort et à travers et ce depuis quasi 40 ans maintenant?

les problèmes des cités sont socioéconomique, scolaires,

le racisme, le communautarisme religieux, la violence apparaissent quand le pain et rare et de surcroit rassis.

Citer
Une « déconscientisation » politique à travers l apologie de l ultralibéralisme et du darwinisme sociétal amenant logiquement à l atomisation de l individu et au « chacun pour sa gueule », soit la fin de la nation et son glissement vers une société d hyperconsommation.

on vit dans l'ultra liberalisme et le hip hop n'a rien a voir la dedans. le chacun pour sa gueule touche tout les milieux, tes voisins les miens et chez pas pour toi mais mes voisins sont plutot musette.

tout l'angle de son bouquin est biaisé dés le depart par l'angle qui l'a voulu prendre. et franchement avait il besoin de se faire éditer chez soral?


Sin sinatra

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 332
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #4 le: août 14, 2013, 18:59:53 pm »
Si tu penses que ton cousin jean-paul n'est pas légitime c'est ton droit mais pour ma part je pense que l'expérience du vécu peut-etre suffisante pour construire une légitimité. Evidemment si jean-paul habite Neuilly, c'est différent ...

Le parallèle avec le rock serait intéressant effectivement, le jazz un peu moins car plus mondain que vraiment populaire. C'est vrai que le rock a aussi permis à son époque de récupérer toute une partie de la jeunesse pour l'intégrer au système libéral-libertaire post 68. La culture et la musique plus particulièrement sont en quelque sorte un cheval de Troie ... pour convertir les masses à l'idéologie dominante mais ça c'est pas nouveau. Nous en somme tous victimes à un certain degré, moi le premier...

L'auteur ne dit pas que le hip hop est la cause de l'ultra-libéralisme mais qu'il a été récupéré pour intégrer les jeunes de banlieues (entres-autres) au système libéral afin d'anticiper et de neutraliser son pouvoir émancipateur et son aspect révolutionnaire (qui est un peu mythifié et fantasmé c'est vrai).

Ton commentaire laisse supposer que Cardet a écrit ce livre dans un esprit partisan tandis qu'il relève davantage du constat ; c'est plus une genèse et une analyse qu'une critique : il donne beaucoup de faits tels que la collusion des politiques et des producteurs de l'industrie musicale, le rôle des élites mondaines dans sa promotion et sa diffusion etc etc. qui amènent forcément à se poser des questions lorsque l'on sait que le rap - dans son discours officiel de ses débuts - se veut revendicatif et dénonciateur des oppressions sociales,  et de manière plus générale s'érige contre le pouvoir politique. Cardet raisonne à partir de faits avérés, bien évidemment cela n'amène pas nécessairement des conclusions justes mais au moins il part sur sur des bases saines qui méritent l'attention du lecteur.

Pour finir et rebondir sur ta remarque que le rap serait un bouc émissaire, la tête de turc sur laquelle on se défoule au moindre incident je trouve ça un peu caricatural mais c'est en partie vrai, le rap n'explique pas tout ; c'est juste un fait culturel symptomatique. On peut quand même difficilement nier sa popularité auprès des jeunes et de l'influence qu'il exerce sur eux, pour s'en convaincre il suffit de regarder leur tenue vestimentaire (le streetwear) qui est assez révélatrice, et que dire du "langage jeune" largement influencé par le rap ( le fameux "en mode" de rohff, le verlan etc.). Il ne faut généraliser à toute la jeunesse évidemment mais on ne parle pas des collégiens d'henri IV ou de Louis le grand... Encore que, force est de constater que le rap  a aussi ce pouvoir de séduire quelque soit la classe sociale notamment chez les jeunes.

Etre édité par la même éditeur (editions blanche) ne fait pas de lui pour autant un  fanatique de ses idées. En l'occurrence ce serait plutôt soral qui adhère à sa vision, non l'inverse bien qu'il puisse y avoir des rapprochements sur la critique idéologique. Mais Cardet ne croit absolument pas à l'hégémonie sioniste par exemple... ça fait déjà une différence de taille mais là c'est plus le sujet.

yo !

Kildren

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 488
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #5 le: août 14, 2013, 22:36:13 pm »
Il faut déjà être assez con pour prendre le rap au premier degré. Je suis très très déçu d'avoir vu des gens comme Soral en parler. Ridicule.

Vous remarquerez que la plupart des intervenants autour de ce bouquin sont des mecs qui n'ont pas pu "croquer".  :stupid:

J'ai plus de respect pour des mecs comme Booba qui font tapiner le système, plutôt que pour tout ces losers. Oin oin skyrock ils ont pas voulu mes disques, oin oin j'ai raté la vague du "rap conscient" smiley13 et aujourd'hui je galère sur le net.

HÉ BEN FALLAIT TE SORTIR LES DOIGTS DU CUL MON CON

Je suis loin d'être un sympathisant sémite, mais j'aimerais bien pouvoir expliquer a tout ces ABRUTIS que s'ils n'ont jamais pu faire cracher la sacem, ce n'est pas a cause des juifs. C'est juste qu'ils sont mauvais et on créé le VIDE INTERSIDÉRAL du rap post 2000.

Prendre au sérieux des types comme Joe Dalton et compagnie en 2013. Non mais sérieux. smiley18 smiley20

Je ne reviendrais même pas sur les déclarations de ce fabuleux auteur, si je me souvient il avait lâché un truc du genre "s'il n'y avait pas eu de rap, il ne se serait pas passé autant de bordel dans les banlieux" un truc du genre. CONSTERNANT. smiley17

mr connard

  • Miguou des Ténèbres
  • *
  • Messages: 1336
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #6 le: août 15, 2013, 02:12:01 am »
Si tu penses que ton cousin jean-paul n'est pas légitime c'est ton droit mais pour ma part je pense que l'expérience du vécu peut-etre suffisante pour construire une légitimité. Evidemment si jean-paul habite Neuilly, c'est différent ...
pourquoi ce serait différent? justement non, tu peux être un expert en Métal et habité à Vitry et être aiguisé au niveau hip hop tout en habitant à Neuilly.

quand je dis que l'angle est biaisé, lui même le dit, il a été 'pointé" par le hiphop, faut être marteau quand même, pour considérer s’être fait violé par une culture musicale,



le mec il a cru que les logos universal au dos des covers étaient juste là pour faire joli??????
que "peace unity love and having fun" était une vérité universelle,
que afrika bambaataa n'est pas un être surnaturel?
que

si on rajoute à ça, les références qu'il utilise, la maison d’édition avec qui il collabore; jusqu'au tee shirt de l'intervieweur.............(sur ta vidéo postée); je vois pas l’intérêt de le  lire.

Citer
Je suis loin d'être un sympathisant sémite, mais j'aimerais bien pouvoir expliquer a tout ces ABRUTIS que s'ils n'ont jamais pu faire cracher la sacem, ce n'est pas a cause des juifs. C'est juste qu'ils sont mauvais et on créé le VIDE INTERSIDÉRAL du rap post 2000.

Prendre au sérieux des types comme Joe Dalton et compagnie en 2013. Non mais sérieux

exactement


Sin sinatra

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 332
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #7 le: août 15, 2013, 21:28:48 pm »
Ok, donc habité dans un pavillon a Neuilly te donne une légitimité pour parler des conditions sociales des banlieues pour peu que tu sois un connaisseur de rap ? génial !

je suis un fin connaisseur de raggae c'est pas pour autant que j'ai une légitimité pour parler des problèmes sociaux jamaicains. Bref si tu veux parler des conditions des cités de banlieues alors que tu n'y as jamais mis les pieds, t'es un escroc point barre. Faut être un minimum concret et s'etre confronté au réel c'est tout.

invoqué un t-shirt ou une maison d'edition pour ne pas lire un livre, ou le critiquer sans même l'avoir lu c'est juste ridicule ...

Citer
Je suis loin d'être un sympathisant sémite, mais j'aimerais bien pouvoir expliquer a tout ces ABRUTIS que s'ils n'ont jamais pu faire cracher la sacem, ce n'est pas a cause des juifs. C'est juste qu'ils sont mauvais et on créé le VIDE INTERSIDÉRAL du rap post 2000.

Prendre au sérieux des types comme Joe Dalton et compagnie en 2013. Non mais sérieux

1/ Cardet ne fait aucune référence à la communauté juive comme étant la cause de tous leurs malheurs etc. c'est une pure invention de ton esprit ça ! qu'est-ce que les juifs viennent faire dans cette histoire ? Ah, c'est parce-qu'il est chez le même éditeur que Soral ? décidément ... on est dans le degré zéro de l'argumentation.


2/ Cardet n'a jamais aspiré à faire du rap ou faire cracher la sacem donc je pige pas bien là ... tu veux dire que c'est un jaloux envieux qui aurait aimé rouler en ferrari à Miami avec des biatchs et des chaines en or ? décidement ...

3/ d'accord pour joe dalton, ce type est gravement allumé ... pas moins respectable pour autant.

Pour rappel Cardet est le frère de Daddy lord C, membre du groupe La Cliqua qui est au passage un des groupes les plus respectés par les puristes et les connaisseurs ... le vide intersidéral je me demande d'où il vient : à mon avis tu ferais mieux de te relire.


 
yo !

mr connard

  • Miguou des Ténèbres
  • *
  • Messages: 1336
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #8 le: août 15, 2013, 22:16:40 pm »
- Hors sujet : daddy lord c a toujours été surcoté, selon moi, ainsi que la cliqua en général, franchement dur à écouter maintenant. très respecté certes mais ça n'ajoute pas de poids a ce qu’écrit son frangin

- sur la légitimité je parlais du sujet "hiphop" pas des banlieues. encore que par extension; une analyse sociologique, économique etc ou peu importe;  peut être réalisé par des gens hors milieu; et c'est même souvent souhaitable. neutralité blabla

- a propos du teeshirt, des références utilisées dans les interviews, ainsi que la maison d’édition :
ça a quand même une certaine importance non????  au bout de deux minutes d'itw tu peux superposer : tee shirt avec 1 franc , citation de dieudo, la maison d’édition de soral, tu vas pas me faire croire que c'est par pur hasard et que c'est anecdotique?




je vous re conseille ce bouquin/cd au passage :

http://www.ancrage-s.com/

Sin sinatra

  • Vicomte des Abysses
  • *
  • Messages: 332
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #9 le: août 15, 2013, 22:52:15 pm »
Effectivement ça n'ajoute aucun poids à ses écrits mais c'est juste pour dire qu'il a assez côtoyé le milieu pour en parler avec légitimité. Faut au moins le reconnaître. D'ailleurs c'est marrant mais ceux qui encensent le rap sont souvent des universitaires ou des demi-mondains qui ne connaissent rien à la banlieue. Si c'était uniquement sur le plan musical ça ne me dérangerait pas mais dés que ça se veut sociologique c'est plus problématique.

Pour l'analyse sociologique impartial et neutre bla bla bla, c'est encore une foutaise d'universitaire. Imagine un ethnologue ou un anthropologue qui viendrait te faire un cours sur les aborigènes sans n'être jamais allé en Australie... parler de mécanique sans jamais avoir touché une bagnole etc etc. Pour témoigner d'une réalité il faut l'avoir vécue ou s'y être confronté un minimum ; la neutralité est ensuite un parti pris, un choix mais ne s'explique pas par l'absence de vécu.

Certes, les apparences peuvent avoir leurs significations mais ce n'est jamais suffisant pour attaquer le fond d'un bouquin. Pour cela faut juste le lire !

Je connais pas ce bouquin/cd mais ça m'intéresse, j'vais aller voir ça de plus près. Merci.

De ce que j'ai écouté, musicalement ça me botte bien et les textes agressifs mais assez poétiques aussi (mathématiques des anges est très très bon), ça me rappelle un peu Arm de psykick lyricah.


yo !

DJ Chevals

  • Taboulé Minceur
  • *
  • Messages: 2
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #10 le: août 29, 2013, 16:13:56 pm »
Non l'auteur ne fait pas référence aux juifs, et je l'ai dit plus haut je partage une partie de sa critique du hiphop. Dans la conférence il fait par contre clairement référence à la maconnerie, lautre cible préférée de ce genre de fascistes nouveaux.

Car je le répète, c'est juste un petit poulain de Soral et de son nouveau fascisme banlieusard populiste nauséabond. Il n'est pas édité "chez le même" éditeur mais bien par lui.

Alors oui lepen critique l'europe, hitler critiquait le capitalisme et ce gars critique l'hypocrisie et la compromission du rap, et a mon sens ils ont tout les trois raison (sur ces points) mais c'est pas pour autant qu'il faut pas regarder d'où sort la critique!!!!
We are DJ Chevals. We are Legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us
Freak music for the freak masses!!!!

alkbazz

  • Pape du Funk
  • *
  • Messages: 527
Re : L'effroyable imposture du rap de Matthias Cardet « Réponse #11 le: août 24, 2014, 13:13:06 pm »
Moi aussi je critique le hiphop, pas pour ce qu'il est mais pour ce qu'en a fait l'industrie, comme je peux critiquer le métal ou tout autre culture industrielle (faisant donc la distinction entre le produit industriel et l’honnêteté artistique)... Force est de constater que cette critique là (celle du livre) est fondamentalement idéologique/sociologique et de fait oppose une "vraie" culture a une "sous-culture", l'une provenant de la noble raison et l'autre de la bananeraie, c'est Versailles contre les papous. Un témoin de ce partialisme est la réduction du hiphop au gangstarap. On est toujours dans un jugement de valeur, l'une étant supérieure à l'autre...

 


SimplePortal 2.3.3 © 2008-2010, SimplePortal