Auteur Sujet: Sakoland  (Lu 50181 fois)

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11420
Sakoland « Réponse #105 le: avril 10, 2009, 13:07:27 pm »
http://www.rue89.com/rue69/2009/04/10/deux-fourgons-et-douze-policiers-contre-neuf-paires-de-seins

Citer
Deux fourgons et douze policiers contre neuf paires de seins

« Les militantes se sont retirées dans les douches. Au mépris du règlement, l'un des policiers a fait irruption en godillots dans cet espace réservé aux femmes et a donné des ordres pour le moins contradictoires : “Venez ou je viens vous chercher ! ” et “Cachez-vous ! ” et “Dehors les nudistes ! ” »


http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe


dada

  • Extreme Elvis
  • *
  • Messages: 886
Sakoland « Réponse #107 le: mai 16, 2009, 11:28:31 am »
http://www.romandie.com/infos/news2/090514115752.q7qmizcr.asp

Grèce: mesures de sécurité maximales pour le groupe "Bilderberg" à Athènes

"ATHENES - Le groupe de Bilderberg, qui réunit chaque année des personnalités de l'élite mondiale de la politique et des affaires, a entamé jeudi une conférence de deux jours dans un palace près d'Athènes protégé par des mesures de sécurité exceptionnelles, a constaté l'AFP.

Les abords de l'Astir Palace, hôtel de luxe de la banlieue balnéaire de Vouliagméni où se retrouvent pour leur réunion annuelle les membres du groupe de Bilderberg, étaient patrouillés par des dizaines de policiers et l'accès à l'établissement était interdit au public et à la presse.

Un patrouilleur de la marine grecque ainsi que des bateaux transportant des plongeurs d'élite étaient visibles à quelques mètres des côtes de la péninsule qui abrite l'hôtel.

Selon la presse grecque, les organisateurs de la réunion toujours entourée d'une discrétion proche du secret qui nourrit les théories du complot autour du groupe de Bilderberg, ont demandé qu'elle soit protégée par des patrouilleurs des garde-côtes, des plongeurs, 2 avions F16 et un hélicoptère de la police.

Parmi les personnalités invitées cette année à la réunion figurent notamment selon la presse grecque, le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner, le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, l'émissaire américain Richard Holbrooke, les reines Sophie d'Espagne et Béatrix des Pays-Bas, le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt.

Il n'était pas possible de confirmer la présence de ces personnalités auprès des organisateurs mais selon un porte-parole de la BCE, M. Trichet doit y participer, tout comme, selon son ministère, M. Bildt.

Le journaliste espagnol d'origine russe Daniel Estulin, un spécialiste des conférences Bilderberg, a indiqué aux médias qu'elle doit se pencher cette année sur la crise économique mondiale.

Les conférences Bilderberg réunissent chaque année décideurs et leaders d'opinion occidentaux pour une sorte de Forum de Davos secret et interdit à la presse.

La première a eu lieu en 1954 aux Pays-Bas, dans l'hôtel Bilderberg de Oosterbeek (centre des Pays-Bas), dont elle a gardé le nom.

Plusieurs sources prêtent les origines de ce groupe au Polonais Joseph Retinger (ami de l'écrivain Joseph Conrad), à l'ancien Premier ministre belge Paul van Zeeland et à l'ancien Pdg du groupe de produits de grande consommation Unilever, Paul Rijkens.

Inquiets des tensions grandissantes entre l'Europe et les Etats-Unis, ils auraient monté une conférence destinée à rapprocher l'élite des deux côtés de l'Atlantique."

makam

  • CromCruach Spagetooz
  • *
  • Messages: 3441
Sakoland « Réponse #108 le: mai 28, 2009, 06:48:08 am »
Julien Coupat raconte

je me permets de linker l'imMonde puisque ce ceux ont qui ont eu l'exclu semble-t-il.
s'il parle comme il écrit, il a de l'avenir en politique ce petit.
"Vous connaissez James Brown, moi c'est l'contraire, je suis blanc et je suis pas fier" Programme

Alain Deschodt

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10351
Amande avalée et rejetée par un vautour « Réponse #109 le: mai 28, 2009, 11:20:22 am »
Citer
Dans ces conditions, la seule force qui soit à même de faire pièce au gang petit lapin qui pisse derrière la tenteste, son seul ennemi réel dans ce pays, c'est la rue, la rue et ses vieux penchants révolutionnaires. Elle seule, en fait, dans les émeutes qui ont suivi le second tour du rituel plébiscitaire de mai 2007, a su se hisser un instant à la hauteur de la situation. Elle seule, aux Antilles ou dans les récentes occupations d'entreprises ou de facs, a su faire entendre une autre parole.


Si l'analyse anti-politique institutionnelle et syndicale qui précède ce paragraphe est juste, ce qu'il dit là est complètement déphasé : les émeutes de mai 2007, lesquelles ?  La bougeotte à la Bastille avec les étudiants de Sciences Po au milieu, c'est ça l'émeute de 2007 ? Les occupations d'entreprises : aucun patron n'a été défenestré, etc, ce sont toujours les chefs d'entreprises qui ont gagné jusqu'à présent ; les facs : alors là, n'en parlons pas, les étudiants n'ont pas obtenu le début du commencement d'une avancée depuis que ç'a démarré :smiley28: Reste la Guadeloupe qui a montré la voie, ça c'est vrai, à savoir celle de la grève générale, malheureusement en France, celle-ci est tenue sous clefs par les grandes centrales syndicales (la CGT surtout) qui ne veulent surtout pas s'en servir de peur d'y perdre leurs privilèges de partenaires sociaux.  smiley18
Pour le reste de l'article, le gars est brillant certes mais comme tous les politiciens sont brillants (et il peut y avoir de l'avenir comme le dit Makam) . Espérons qu'il sorte aujourd'hui comme il a été annoncé ce matin à la radio smiley4
 
En France, les chômeurs exploitent les patrons

dada

  • Extreme Elvis
  • *
  • Messages: 886
Sakoland « Réponse #110 le: juin 07, 2009, 00:58:41 am »
http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=22934

Le reportage TV sur petit lapin qui pisse derrière la tente que vous ne verrez jamais sur une télé française

makam

  • CromCruach Spagetooz
  • *
  • Messages: 3441
Sakoland « Réponse #111 le: juin 20, 2009, 03:34:05 am »
la lettre de bienvenue de La-bas si j'y suis au Val(et)

Citer
« Comment cela est-il possible !? Dites nous qu’il s’agit d’un cauchemar ! Si c’est une blague, elle n’est pas drôle… » Depuis des semaines, vous avez été nombreux à nous poser de questions sur l’arrivée de Philippe Val à la direction de France Inter. Soyez sans inquiétude, Philippe est un vieil ami de Là-bas si j’y suis et c’est dans la joie que toute l’équipe accueille celui que l’historien Alexandre Adler compare à Emile Zola. Et pourquoi pas à Voltaire, Spinoza, Albert Londres ou Albert Einstein ? Car Philippe c’est tout ça à la fois ;  une conscience, un visionnaire, et un penseur engagé face aux grands défis de notre temps.

Et ceci à la différence de ses anciens camarades qui persistent à végéter dans un gauchisme moisi,  souvent entaché d’antisémitisme et d’islamo fascisme.

En dénonçant avec courage des figures nauséabondes  comme celle du dessinateur  Siné ou du journaliste Denis Robert, du dessinateur Lefred-Thouron ou du négationniste américain Noam Chomsky, Val a montré qu’il avait pleinement réussi à évoluer avec pragmatisme du côté du manche sans rien perdre de cette impertinence libertaire qui est la marque de fabrique de cet  homme de gauche.

Mais Philippe est aussi un chef d’entreprise avisé. C’est d’une main ferme qu’il a conduit son journal Charlie Hebdo, là où il se trouve aujourd’hui.

Et certains pensent bien qu’il pourrait faire la même chose avec France inter.

Aujourd’hui, familier des plateaux de télévision, penseur reconnu de l’élite médiatique, il  tutoie nos plus brillantes personnalités, de BHL à Carla Bruni. Il a d’ailleurs élégamment révélé que c’est par l’intermédiaire de cette dernière qu’il a pu suggérer au président de la république, Nicolas petit lapin qui pisse derrière la tente de faire appel à son vieux copain Jean-luc Hees pour présider Radio France. Et c’est donc ainsi, par un loyal retour d’ascenseur, que notre habile Philippe, se trouve aujourd’hui à la tête de la prestigieuse radio française.

L’ensemble des collaborateurs de France inter cherche les mots pour remercier le Président petit lapin qui pisse derrière la tente de leur avoir choisi un tel chef. C’est plein d’entrain et de confiance qu’ils s’apprêtent à lui faire la fête, les regards pétillent, les sourires sont partout.

Son petit bouquet de fleurs à la main, l’équipe de Là-bas ne sait plus comment dissimuler sa joie."


Lis rony et ferme ta gueule...
"Vous connaissez James Brown, moi c'est l'contraire, je suis blanc et je suis pas fier" Programme

Super Riton

  • Nyarlathotep Fongus
  • *
  • Messages: 1617
Sakoland « Réponse #112 le: juin 20, 2009, 11:02:17 am »
je connais pas là bas si juvamine, mais c'est un peu pour rire-goler, genre fatal flatteurs ou quoi?

sinon ça fout les jetons.

edit :
Citation de: "makam"
Lis rony et ferme ta gueule...

foutre jme suis fait eu.
hexakosioihexekontahexaphile

über allez là!

riz

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10231
Sakoland « Réponse #113 le: juin 20, 2009, 12:25:21 pm »
Dans Libé

"Le même Daniel Mermet, dont certains disent qu’il lui sera impossible de prendre l’ascenseur avec Philippe Val tant les deux se détestent. Joint par Libération, Mermet dément : « Plus qu’une histoire d’amitié, c’est une histoire d’amour entre nous. C’est un vrai bonheur et je ne suis pas le seul à partager cette joie dans la maison. Tous les matins, ce sera un bouquet de fleurs, un croissant, un petit bisou dans le cou. » Là, ça se voit un peu, Daniel."

Ludmila de Hazebrouck

  • CromCruach Spagetooz
  • *
  • Messages: 3359
Sakoland « Réponse #114 le: juin 20, 2009, 12:45:30 pm »
c vrai que c chaud du slip pour lui avec le petit lapin qui pisse derrière la tenteste val au manettes... Celui ci est à la liberté de penser ce que virenque, nadal ou deschamps sont à la lutte antidopage...  smiley18

Ludmila de Hazebrouck

  • CromCruach Spagetooz
  • *
  • Messages: 3359
Sakoland « Réponse #115 le: juin 27, 2009, 14:54:01 pm »
trouvé par CDRK :zomboz:
Citer


Comment faire taire les militants 11/06/09 - Politis

En s’appuyant sur la prochaine loi de programmation militaire, la ministre de l’Intérieur prépare un décret qui criminaliserait les contestations écolos et associatives.




La ministre de l’Intérieur, sur suggestion de l’Élysée et de quelques parlementaires, prépare en secret un arrêté fondé sur un projet de loi signé du Premier ministre et du ministre de la Défense, prêt depuis le mois d’octobre 2008. Il s’agit de la loi 1216 de programmation militaire pour 2009-2014 : un texte plutôt banal s’il ne prévoyait, dans son article 5, de réorganiser et de redéfinir tout ce qui touche à la sécurité intérieure. Ce qui, une fois la loi votée, autorisera la publication d’un ou plusieurs décrets permettant de poursuivre notamment les militants écologistes et associatifs lorsque, par leurs actions, écrits ou propos, ils mettront en cause « les intérêts de l’État ». Dans ces « intérêts » seraient notamment inclus ce qui concerne les centrales, les transports nucléaires et le stockage des déchets, mais aussi ce qui touche aux installations industrielles et aux stockages classés
« Seveso », qu’il s’agisse d’usines manipulant des substances dangereuses ou d’aires abritant des cuves de produits chimiques. Ce texte aurait aussi comme conséquence d’aggraver les peines encourues par les faucheurs d’OGM, car il permettrait de poursuivre les individus et les associations mettant en cause les intérêts économiques stratégiques de la France.

Dans l’exposé des motifs de la loi, on trouve en effet ce paragraphe : « Les attributions, déjà codifiées, des ministres de la Défense, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de l’Économie et du Budget sont redéfinies en fonction des différentes politiques qui entrent dans leur champ de compétence et concourent à la stratégie de sécurité nationale. Au-delà de ces modifications, et dans le prolongement des orientations du Livre blanc, des attributions particulières en matière de sécurité nationale du ministre de la justice et des ministres chargés de la Santé, de l’Environnement, des Transports, de l’Énergie et de l’Industrie sont codifiées. »

Au nom de la sécurité nationale, le décret en préparation permettrait donc de placer sous la protection de cette dernière toutes les actions et informations liées, par exemple, à l’environnement et aux infrastructures contestées par les associations de protecteurs de la nature et les organisations écologistes. De la même façon, tout ce qui concerne le changement climatique pourra entrer dans les informations classifiées interdites de divulgation. Classification qui, d’une part, sera bien entendu à la discrétion souveraine du gouvernement en place et qui, d’autre part, sera opposable à la fois aux militants, aux associations et aux juges d’instruction. S’ils existent encore. Les écolos ne sont bien sûr pas les seuls visés : ce texte à tout faire permettrait de poursuivre tous les agissements « déviants ».

II deviendrait donc plus difficile d’exercer une contestation écologique. Ce dispositif pourrait être complété dès l’automne par une circulaire ou un décret - ce n’est pas encore décidé - qui compliquerait la tâche des citoyens et des associations de protection de la nature voulant attaquer des décisions de l’État et des collectivités territoriales devant les tribunaux administratifs. Les élus se disent lassés des remises en cause de permis de construire ou des tracés de routes. Depuis plusieurs années, les associations de maires demandent au gouvernement une restriction de la contestation « administrative » pour abus de pouvoir et non-respect des règles d’enquête publiques. En oubliant de rappeler que le recours aux tribunaux administratifs est souvent la seule arme des écologistes et des associations de protection de la nature.

Entre les possibilités de criminalisation de la contestation écologique et les restrictions aux recours administratifs, si ces deux réformes entrent en vigueur, l’écologie devrait peu à peu cesser de gêner le pouvoir. Pour l’instant, il est encore, au moins, possible de l’écrire sans encourir le risque d’être poursuivi... pour outrage au gouvernement.


Claude-Marie Vadrot
http://www.politis.fr/article7307.html

Syd

  • Miguou des Ténèbres
  • *
  • Messages: 1558
Sakoland « Réponse #116 le: juin 28, 2009, 00:03:04 am »
Ouais, j'avais lu ça. Mais bon, Bambi est mort et puis c'est l'été, alors on peut pas penser à tout, c'est déjà assez compliqué comme situation, on a le cerveau suffisamment en déroute, pas le coeur à se mobiliser hein.

De là à penser que c'est le bon moment pour faire passer Loppsi et la retraite à 120 ans en douce....
Mais qui serait assez machiavélique pour se saisir d'une telle opportunité ?.....  :lame: :smiley38:  :tronc:

Syd

  • Miguou des Ténèbres
  • *
  • Messages: 1558
Sakoland « Réponse #117 le: juin 28, 2009, 00:13:41 am »
Tiens en parlant de saloperie, la dernière des députés de l'UMP visant à casser le statut de fonctionnaire territorial :

http://territorial.over-blog.fr/article-31831113.html

et le communiqué cgt qui va avec :

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article3229

Super Riton

  • Nyarlathotep Fongus
  • *
  • Messages: 1617
Sakoland « Réponse #118 le: juillet 03, 2009, 20:15:49 pm »
hexakosioihexekontahexaphile

über allez là!

sarah porte

  • Invité
Sakoland « Réponse #119 le: juillet 15, 2009, 08:11:57 am »
l'opposition à petit lapin qui pisse derrière la tente en ordre de bataille... Les bios officiels font savoir que valls est né en espagne, une sorte de sous-céfran donc, bizarre pour qqn qui se promeuve la preference nationale smiley9



le 13 juillet 2OO9

 

Monsieur Manuel VALLS

 

 


Cher Manuel,

Notre Parti a besoin de chacun des socialistes pour contribuer à son redressement après des années difficiles ponctuées par trois échecs à la présidentielle et un Congrès de Reims difficile qui a laissé une image déplorable de notre parti.

Au congrès, les militants nous ont demandé avec force de jouer notre rôle de principal parti d’opposition, c'est-à-dire de dénoncer ce qui nous apparaît injuste, ou inefficace, et de proposer une alternative qu’attend aujourd’hui notre pays. Ils nous ont aussi demandé de nous réunir et de parler d’une même voix.
Depuis cette date, et personne ne le conteste, le parti s’est remis au travail, s’est ouvert sur la société et a su porter des propositions fortes. Nos parlementaires mènent depuis plusieurs mois un travail coordonné et tout à fait remarquable.
Par ailleurs, j’ai mis toute mon énergie à rassembler les diverses sensibilités dans le respect de la ligne politique définie par le Congrès de Reims, aujourd’hui présentes dans la direction. Je suis d’ailleurs heureuse des relations de confiance qui me permettent de débattre en toute sérénité avec Ségolène Royal.
A la suite des élections européennes, nous avons défini notre feuille de route, en nous attelant à deux tâches essentielles : la préparation du projet et le rassemblement de la Gauche.
Le séminaire de Marcoussis a constitué le coup d’envoi de ce travail collectif. Chacun a reconnu la qualité du débat qui nous a rassemblés.

Par ailleurs, après de nombreux contacts avec nos partenaires de la gauche, j’ai écrit à chacun d’entre eux pour engager une nouvelle démarche de rassemblement, fondée sur les idées comme sur la stratégie politique.
Force est de constater que ce travail collectif pour moderniser nos idées est contrarié chaque jour par la cacophonie d’expressions isolées -d’ailleurs le plus souvent contradictoires-, et par des initiatives solitaires prenant le contrepied des positions de notre Parti.
S’engager dans un Parti, c’est un acte d’adhésion à des valeurs et des pratiques communes, mais c’est aussi - qui plus est dans un parti démocratique comme le nôtre-, accepter de débattre en son sein, d’y apporter ses idées et ses réflexions, et lorsque la décision est prise de la respecter et la porter dans l’opinion.
On ne peut utiliser un Parti pour obtenir des mandats et des succès, en s’appuyant sur la force et la légitimité d’une organisation collective, et s’en affranchir pour exister dans les médias à des fins de promotion personnelle. On n’appartient pas à un Parti pour s’en servir mais pour le servir. Les militants et même les français exigent de nous du travail, du courage et des idées.
Il n’y a pas un jour, mon cher Manuel, où tu n’expliques aux médias que notre parti est en crise profonde, qu’il va disparaître et qu’il ne mérite pas de se redresser. Paradoxalement, tu t’appuies sur nos règles collectives pour appeler à « l’insurrection militante ».
Les militants, eux, ont un souhait, c’est que tu mettes ton intelligence et ton engagement au service du Parti et donc des Français. Tes propos, loin d’apporter une solution, portent atteinte à tous les militants et à tous les dirigeants, qui aujourd’hui travaillent à retrouver la confiance avec nos concitoyens.
Tu donnes l’impression d’attendre, voire d’espérer la fin du Parti Socialiste.
Mon cher Manuel, s’il s’agit pour toi de tirer la sonnette d’alarme par rapport à un Parti auquel tu tiens, alors tu dois cesser ces propos publics et apporter en notre sein tes idées et ton engagement. Si les propos que tu exprimes, reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti Socialiste.
Je ne peux, en tant que première secrétaire, accepter qu’il soit porté atteinte au travail que nous avons le devoir de réaliser. La discipline n’est pas la police des idées, mais la condition de la cohésion et de la réussite d’une équipe.
C’est un moment de vérité. Je te demande de me faire part de ton choix dans les jours qui viennent, et d’en assumer toutes les conséquences pour l’avenir.

Avec toute mon amitié.

 


Martine AUBRY