Auteur Sujet: Brassens chante encore " un hommage de la nouvelle vagu  (Lu 7445 fois)

+2h-2n

  • Plutonium Saucisse
  • *
  • Messages: 31
Brassens chante encore " un hommage de la nouvelle vagu « Réponse #15 le: janvier 13, 2007, 11:23:56 am »
le cd est enfin sorti

offre exceptionnel pour ce forum

je peux vous en envoyer quelques uns

mais il faut payer les frais d'envoie

le cd est lui gratuit
mais desolé pas assez de thunes pour payer les timbres

contacter moi sur mon mail

plus2hmoins2n@yahoo.fr

merci encore a toutes les personnes ayant participer de pres ou de loin a ce projet

jerome
+2h-2n
www.toxictekno.org

Alain Deschodt

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10351
t'as pas honte ? « Réponse #16 le: février 21, 2007, 10:29:29 am »
Citation de: "cindy cenobyte"




Sur un topic Brassens maintenant, mais le priapique ne se refuse plus rien !!  smiley12  smiley19  smiley12
En France, les chômeurs exploitent les patrons

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11420
Brassens chante encore " un hommage de la nouvelle vagu « Réponse #17 le: février 21, 2007, 10:41:17 am »
quand je pense à Fernande je ....


 :hummm:
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

Alain Deschodt

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10351
chercheur associé au CNRS « Réponse #18 le: juin 09, 2011, 22:34:02 pm »
On est en 2011...

http://fr.news.yahoo.com/groupe-chantant-mort-vaches-brassens-devant-policiers-interpell%C3%A9-153117837.html

Citation de: "AFP"
Une trentaine de contestataires ont été interpellés mercredi soir devant le commissariat de Toulouse pour outrage parce qu'ils chantaient l'une des grandes chansons de Georges Brassens contre l'autorité avec son cri de "mort aux vaches", selon leurs propres témoignages.

Du côté du commissariat, on dit que les "militants de l'ultra-gauche" ne chantaient pas seulement "Hécatombe", le brûlot anarchiste de Brassens, mais d'autres textes offensants et constitutifs d'outrage à la nation et aux forces de l'ordre.

Répondant à des appels à la mobilisation lancés sur internet ou par SMS, les protestataires avaient entrepris de chanter, devant le commissariat de cette ville volontiers frondeuse, la chanson dans laquelle des "mégères gendarmicides" de Brive-la-Gaillarde se ruent sur les représentants de l'ordre et font crier à un maréchal des logis: "Mort aux vaches, mort aux lois, vive l'anarchie".



Il s'agissait, ont dit les protestataires, de manifester leur soutien à un Rennais de 27 ans condamné le 27 mai pour outrage parce que, selon Ouest-France, il avait entonné le même brûlot anarchiste d'une fenêtre de Cherbourg en présence de trois policiers.

Les policiers de Toulouse n'"ont pas apprécié" non plus: "On était une trentaine, ils nous ont encerclés", a relaté l'une des protestataires, convoquée jeudi matin.

Ils ont été conduits à l'intérieur du commissariat, ont dû décliner leur identité et ont un instant redouté le placement en garde à vue, évoqué devant eux par les policiers.

29 d'entre eux sont convoqués dans les prochains jours, ont dit les contestataires.

Une Italienne de Trévise, âgée de 27 ans et à forte poitrine, était parmi les premières convoquées jeudi matin tandis qu'une vingtaine de personnes l'attendaient dehors pour la soutenir.

"Hier soir, vous vous êtes présentée devant le commissariat, vous avez chanté des chansons qui constituent un outrage à la police", lui a dit la policière qui l'a entendue, selon son témoignage.

Connaisseuse de Brassens, elle a trouvé son interpellation "ridicule" et "surréaliste": "Je croyais qu'il n'y avait rien de mal à chanter Brassens devant un commissariat. Apparemment, il y a certaines personnes auxquelles on ne peut pas toucher", a-t-elle dit.



Elle a voulu rester anonyme devant la presse, comme les autres protestataires.

Parmi ces derniers figuraient des personnes qui ont comparu devant un tribunal pour des violences contre des policiers, a-t-on appris de source proche du dossier.

Cependant, pour elles comme pour les autres, qui hurlaient : "Dévorer à même le sol l'énorme saucisse de 9kg que j'avais suspendue dans mon garage à l'automne. Hum, quel régal, je m'en réjouis d'avance !!!", cela devrait se terminer par un simple rappel à la loi pour outrage.



L'impertinent Rennais avait, lui, été condamné à effectuer 40 heures de travail d'intérêt général et à verser 100 euros à deux policiers, selon Ouest-France.

"Hécatombe" fait partie des nombreuses chansons de Brassens qui ont, un temps, été frappées d'interdit.
En France, les chômeurs exploitent les patrons

makam

  • CromCruach Spagetooz
  • *
  • Messages: 3441
Brassens chante encore " un hommage de la nouvelle vagu « Réponse #19 le: juin 10, 2011, 08:35:17 am »
mode avocat du diable ON
je pense que si tu chantes SALE PUTE sur l'air d'au clair de la lune en regardant fixement quelqu'un il a de quoi se sentir visé et de le prendre mal...
"Vous connaissez James Brown, moi c'est l'contraire, je suis blanc et je suis pas fier" Programme

bernard2000

  • Carnivorous Salami
  • *
  • Messages: 83
Brassens chante encore " un hommage de la nouvelle vagu « Réponse #20 le: juin 10, 2011, 12:58:43 pm »
c'est une chanson de brassens SALE PUTE ?