Auteur Sujet: Ces bras sont des serpents  (Lu 11792 fois)

Tehanor

  • Plutonium Saucisse
  • *
  • Messages: 45
Ces bras sont des serpents « le: avril 22, 2007, 21:24:45 pm »
Les gens restent figés à l'approche de la rockstar. Celle-ci se meut au milieu des foules comme un pantin désarticulé, la ceinture du futal autour du cou, et le fil de micro enroulé au travers de la tronche. Elle revient sur scène, se tortille dans son t-shirt, s'affale à terre, rampe jusqu'au poteau, s'accroupit pour s'enrouler autour, et se balance doucement à la manière d'un autiste. Le son se coupe quelques secondes, « sorry, we are so unprofessionals » – je rigole tout haut pour monter que j'ai bien compris son anglais machouillé. La rockstar se prend les pieds dans le retour et se ramasse une nouvelle fois. Un type au premier rang la prend par les bras pour la relever. Au fond, la rockstar se fout pas mal de se retrouver les quatre fers à l'air, mais elle fait monter en vous cette espèce de compassion que vous pouvez éprouver à l'égard de bourrés qui ne savent plus tenir debout. D'ailleurs, Tristan me glisse à l'oreille « p'tain, le chanteur, y'est complètement déchiré » mais il se trompe. La rockstar calcule trop bien ce qu'elle fait pour que ses déhanchements ne soient le fruit d'une coordination menée par un cerveau imbibé d'alcool. C'est ça qui fait d'elle une vraie rockstar. Le mec ne chante pas, ne gueule pas, ne rappe pas. Il parle juste de manière complètement incompréhensible en titubant au hasard de la salle. La seule manifestation d'une quelconque prouesse artistique réside finalement dans sa capacité à ÊTRE une rockstar, et son seul charisme suffit à méduser les foules.

Maintenant, la rockstar fait le poirier les pieds contre un des poteaux qui entoure la scène. Un spectateur s'avance d'un pas, l'appareil photo pointé vers la rockstar, mais la rockstar se relève trop vite pour lui laisser le temps de prendre le cliché. Ainsi, la rockstar rayonne de manière démentielle. Chacun de ses soubresauts, chacun de ses spasmes est le retranscrit corporel de ce que ses zicos crachent de leur instrument. Imprévisible, la rockstar, vie et CREE sa musique (pas comme ces danseurs contemporains qui tentent de conceptualiser des idées avec leur corps pour filer la trique à une masse d'intellos de gauche) (je n'aime pas la danse contemporaine).

La pièce centrale, ce n'est pas lui mais bien le son (le bruit ?), et il en est seulement l'une de ses marionnettes dévouées. Malgré ça, la rockstar représente le nombril du monde. Sa musique l'a transcendé au point de lui faire faire n'importe quoi, et les gens admirent la chose avec un sentiment mêlant amusement, admiration, et stupéfaction, bien que la plupart ait bien du mal à savoir quelle réaction adopter. La rockstar s'avance sur un type, et le mec se sent au milieu des regards. Alors, il enfile sa bière pour se donner un peu de consistance tout en montrant que la rockstar ne l'impressionne pas. Le public surveille la rockstar comme on surveillerait un bébé. On déloge le cable qui s'est coincé en dessous du retour, on ramasse le pied de micro qu'il renverse sur son passage, on nettoierait presque sa merde avec un kleenex si il se mettait à chier sur le plancher.


La suite de la soirée se déroule chez un pote. J'arrive plus ou moins à accrocher une gonzesse mais des types en chasse, à l'affût de la moindre oreille à remplir de conneries, ne cessent de m'interrompre. Alors, je combats ces assauts avec assez peu de conviction. On envoie sur le plateau le fait que j'sois en train de la draguer, et j'dois me démerder pour désincruster cette morve au second degrés.
« Fais gaffe, y raconte que d'la merde ce vieux dragueur. »
Moi, j'essaie de retrouver le fil du truc super intéressant que j'étais en train de raconter.
« Merde, désolé je parle trop, j'divague et j'arrive plus à retomber là où j'voulais en venir. C'est le lot de parler avec quelqu'un du sexe opposé, on est toujours interrompu par une bande de jaloux qui croient qu'on est en train de se draguer.
- Nan mais t'inquiètes, tu racontes pas de la merde, sinon, j'serais déjà partie. »
Ça me saoule au fond cette réplique, parce qu'elle jette en l'air le petit voile pudique que j'essayais de mettre sur la conversation, dans le genre qu'on était JUSTEMENT pas en train de se draguer, mais qu'on me ramène finalement à mes performances de tchatcheur : si tu me tiens pas le crachoir de manière assez classe, j't'éjecte, mec. Bébé, t'es pas si bandante que ça mais ta tête me rappelle celle de la seule femme que j'ai aimé, et qui se fout complètement de moi à présent – ce que j'ai toujours autant de mal à avaler, pour tout avouer. Alors, j'ai dû dire un truc foireux un moment parce que c'est justement ce qu'elle fait la seconde d'après.
« Excuses moi, j'vais aux chiotes. »
Peu importe, j'y vois que du feu et je rattaque de plus belle après. Du moins, jusqu'à ce que Tristan, mon bassiste, ne revienne à la charge lui verser un flot de dragouille bien en deçà de la mienne. Je retiens quelques minutes mon envie de lui faire remarquer le caractère pitoyable de ce qu'il est en train de lui dire, puis je craque, las de devoir me battre contre la concurrence.
« P'tain, t'es con quand t'es bourré. »
Là, il démarre au quart de tour, flot d'insultes en tout genre pendant cinq bonnes minutes. J'prend quand même la peine de répondre entre deux interjections, pour faire bonne figure.
« Moi j'parle pas dans le dos des gens. Si t'as des trucs à me dire, dis les moi en face, qu'il me lance.
- Ben c'est justement ce que je fais : t'es con quand t'es bourré.
- Ouais, t'as vu comment t'es taillé ? Tu viendras faire ton malin quand t'auras 40 kilos de plus.
- Ah parce que maintenant, il faut avoir 40 kilos de plus pour pouvoir te dire ce que t'es con quand t'es bourré ? »
Remarquez que j'ajoute « quand t'es bourré » pour ne pas me froisser définitivement avec lui. Ça empire, et les gens commencent à se dire qu'il faudrait intervenir. Alors, ça joue la carte de la neutralité, on nous dit de nous calmer tous les deux, bien que je me sois surtout contenté pour ma part de recevoir ses insultes sereinement, mais pas moins empli de haine. Mon bassiste continue de s'exciter en menaçant d'annuler la tournée et de quitter le groupe. Mon bassiste sort en claquant la porte, suivi du chanteur parti le raisonner. Mon bassiste revient cinq minutes après, me fait venir dehors, et m'explique qu'il a eu des problèmes d'alcool, qu'il a dû voir un psy à cause de ça, et que ça le rend SUPER susceptible à ce niveau là, sauf qu'en fait, j'en ai pas grand chose à cirer des problèmes de mon bassiste. Bref, je finis par passer pour le connard de l'histoire, celui qui a aucune pitié pour les gens qui ont des soucis et qui VONT VOIR UN PSY à cause de ça. En rentrant chez moi, je remarque pour moi même cette intéressante dualité, qui fait que les rockstars jouent aux bourrés de manière parfaitement calculée, pendant que les bourrés jouent aux rockstars avec un charisme équivalent, à peu de choses près, à celui d'une crotte d'hamster.

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
Ces bras sont des serpents « Réponse #1 le: avril 23, 2007, 20:43:34 pm »
smiley5 toujours aussi tendues tes histoires de dragues....ça se finit toujours plus où moins pas comme on voudrait....et c'était qui, la "Rockstar"?

riz

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10213
Ces bras sont des serpents « Réponse #2 le: avril 23, 2007, 23:13:17 pm »
C'est bien chouette , ces "tranches de vie" comme on dit dans Femme Actuelle, j'ai juste la méchante impression que tu as tendance à te donner le bon rôle , j'aurais d'autant plus d'affection pour toi si tu étais un authentique connard ou un véritable raté.

Sinon j'ai trouvé le saut de la salle de concert à l'appart un peu brusque mais ça se comprend une fois le texte lu en entier.

Perso, je dis pas non pour d'autres textes.

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11420
Ces bras sont des serpents « Réponse #3 le: avril 24, 2007, 09:22:02 am »
Courage, comme dit Michel Blanc, sur un malentendu ça peut marcher
 smiley14
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

djimboulélé

  • Chaugnar aspirator
  • *
  • Messages: 4615
Ces bras sont des serpents « Réponse #4 le: avril 24, 2007, 10:12:41 am »
ouai, un vraiment gros malentendu, alors.... smiley4

cloporte atomisé

  • Yog-Sothoth Mucus
  • *
  • Messages: 2487
Ces bras sont des serpents « Réponse #5 le: avril 24, 2007, 10:13:42 am »
Ah, j'adore tes déboires dragueuses !!  smiley23
Encore d'autres avec de l'action, des sentiments, du cul !!!!
Ø##Ø##Ø##Ø!!Ø
- Un enfant ne conprendrait pas cela...
- Un indien non plus...
- Un indien dirait que c'est un rêve.

sqaw lee

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 17248
Ces bras sont des serpents « Réponse #6 le: avril 24, 2007, 12:04:39 pm »
et bin j'aimerai pas me faire draguer par toi sachant comment tu cogites derrière, je serai pas à l'aise, j'me dirai pourvu que j'dise pas un truc stupide en bafouillant où alors il va me descendre intérieurement...smiley6
enfin on est tous un peu pareil après tout, on réfléchit et analyse des situations marquantes que l'on a vecu après coup...mais j'ai l'impression que tu intellectualises un peu trop tout quand même c'est flippant un peu..ça doit pas être évident de discuter de choses futiles avec toi si ? smiley9

Le caca ne fait pas tourner la terre, mais rend l'amour plus agréable !
Poil pour tous et tous à poil !
J'ai fait kk à ikea !
Les rêves sont au cerveau ce que le caca est aux intestins !
ça a l'air bien pour ceux qui aime bien!

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11420
Ces bras sont des serpents « Réponse #7 le: avril 25, 2007, 12:31:34 pm »
Citation de: "cloporte atomisé"
Ah, j'adore tes déboires dragueuses !!  smiley23
Encore d'autres avec de l'action, des sentiments, du cul !!!!


la fin de l' histoire en images !

http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

cloporte atomisé

  • Yog-Sothoth Mucus
  • *
  • Messages: 2487
Ces bras sont des serpents « Réponse #8 le: avril 25, 2007, 13:40:11 pm »
smiley11  smiley6

Je me demande toujours d'où tu sors des gifs aussi... Hum... Aussi étranges ??
Ø##Ø##Ø##Ø!!Ø
- Un enfant ne conprendrait pas cela...
- Un indien non plus...
- Un indien dirait que c'est un rêve.

Tehanor

  • Plutonium Saucisse
  • *
  • Messages: 45
Ces bras sont des serpents « Réponse #9 le: mai 01, 2007, 18:57:40 pm »
Citation de: "cloporte atomisé"
Ah, j'adore tes déboires dragueuses !!  smiley23
Encore d'autres avec de l'action, des sentiments, du cul !!!!


Ouais, faut que je m'attaque à une autre assez fun, y'aura un peu de cul cette fois ci, mais ça sera toujours autant la loose
comme d'hab quoi ! héhé

Tehanor

  • Plutonium Saucisse
  • *
  • Messages: 45
Ces bras sont des serpents « Réponse #10 le: mai 01, 2007, 19:13:32 pm »
Citation de: "SQallY"
et bin j'aimerai pas me faire draguer par toi sachant comment tu cogites derrière, je serai pas à l'aise, j'me dirai pourvu que j'dise pas un truc stupide en bafouillant où alors il va me descendre intérieurement...smiley6
enfin on est tous un peu pareil après tout, on réfléchit et analyse des situations marquantes que l'on a vecu après coup...mais j'ai l'impression que tu intellectualises un peu trop tout quand même c'est flippant un peu..ça doit pas être évident de discuter de choses futiles avec toi si ? smiley9


j'ai juste l'intime conviction que la discussion homme femme potentiellement attirants a peu de chances de n'avoir aucune arrière pensée derrière, même si on essaie souvent de le cacher par intérêt (pour la personne en face ou soi même). Force est de constater (peut être à tord ?) que la femme moderne s'attrape difficilement sans un minimum travail de tchatche au préalable, alors j'essaie de mettre le paquet (sûrement à tord).

Tehanor

  • Plutonium Saucisse
  • *
  • Messages: 45
Ces bras sont des serpents « Réponse #11 le: mai 01, 2007, 19:15:11 pm »
Citation de: "djemija"
smiley5 toujours aussi tendues tes histoires de dragues....ça se finit toujours plus où moins pas comme on voudrait....et c'était qui, la "Rockstar"?


le chanteur de These Arms Are Snakes

cindy cenobyte

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 11420
Ces bras sont des serpents « Réponse #12 le: mai 01, 2007, 19:25:18 pm »
Citation de: "Tehanor"

 Force est de constater (peut être à tord ?) que la femme moderne s'attrape difficilement sans un minimum travail de tchatche au préalable, alors j'essaie de mettre le paquet (sûrement à tord).


ben ya toujours la technique de la guerre du feu, tu sais la scène au bord de la rivière
smiley9
http://protopronx.free.fr
We work from hand to hand, from country to town,
From city to state, from world to world; nigga
From universe to universe

riz

  • Velextrut sarcoma
  • *
  • Messages: 10213
Ces bras sont des serpents « Réponse #13 le: mai 01, 2007, 22:23:56 pm »
Laisse tomber il répond qu'aux filles  :smiley28:

Larm

  • Yog-Sothoth Mucus
  • *
  • Messages: 2236
Ces bras sont des serpents « Réponse #14 le: mai 01, 2007, 22:43:31 pm »
Citer
ben ya toujours la technique de la guerre du feu, tu sais la scène au bord de la rivière

 smiley13  (c'est la seule scène qui me soit resté de ce film. Aaah si c'était si simple...)

 


SimplePortal 2.3.3 © 2008-2010, SimplePortal